Les travaux de construction du nouveau métro vont générer 45 millions de tonnes de déblais. Plus de trente entreprises qui les transportent, les stockent ou les valorisent s'engagent à respecter une charte de bonnes pratiques.

Pesée d'un camion transportant des déblais

La Société du Grand Paris propose aux entreprises accueillant des déblais un accord de partenariat accompagné d’une charte de bonnes pratiques pour le traitement, le stockage et la valorisation des terres excavées. Ce 30 mars 2017, 31 entreprises ont signé cette charte. Elles représentent plus de 200 sites de stockage, réaménagements de carrières, aménagements, plates-formes ou sites intermédiaires de traitement agréés.

6 engagements
En signant cette charte, les entreprises s'engagent à :

  1. assurer la traçabilité des déblais issus des chantiers du Grand Paris Express, grâce à l'utilisation systématique de l'outil de traçabilité créé et mis à disposition par la Société du Grand Paris ;
  2. privilégier le recours à des modes de transport alternatifs à la route, par voie fluviale et/ou ferroviaire ;
  3. favoriser la valorisation des déblais en tant que matériaux, en application des principes de l'économie circulaire ;
  4. contribuer au développement d'exutoires en toute transparence avec la Société du Grand Paris, selon les besoins ;
  5. faire preuve d'équité dans les relations commerciales avec les parties prenantes intervenant dans la gestion des déblais ;
  6. développer une démarche d'amélioration continue en matière de respect de l'environnement pour la gestion des déblais.

31 signataires

Les signataires de la charte des bonnes pratiques
Les premières entreprises signataires de cette charte sont : A2C Granulat, Agrégats du Centre, Carrières de l'Ouest, Guintoli-TRS, Siniat SA, Séché Eco-services, Envisan, Le Ciment Route, Cosson, SMS, GSM, Cemex Granulats, Yprema, Extract-Ecoterres, Solvador, Picheta, MRF, Eiffage, Biogenie Europe, Lafarge Granulats France, Veolia Propreté, Sablières Capoulade, Sofrat, Suez R&V France, ECT, Semavert, Coved, OGD Ortec, Gurdebeke, Clamens, Stref.

 

226 exutoires, dont 73 carrières
Cet engagement s'applique à 226 exutoires, dont 73 carrières, répartis sur l'ensemble du territoire francilien.

Certains sites sont situés dans d'autres régions, accessibles grâce aux possibilités de transport fluvial ou ferré.