La création de quatre nouvelles lignes de métro en Île-de-France va améliorer le quotidien des habitants et accélérer la transformation de la région.
Déplacements facilités, désenclavement des territoires, réduction des inégalités … les bénéfices seront nombreux.

Des déplacements plus faciles au quotidien

Un Francilien met en moyenne 68 minutes pour aller au travail et en revenir. Deux fois plus qu’en province ! Principalement en cause, un réseau de transport en étoile qui nécessite de passer par Paris, même pour des déplacements de banlieue à banlieue. 
Construites en petite et grande couronne, les quatre nouvelles lignes de métro (15, 16, 17 et 18) ainsi que la ligne 14 prolongée permettront près de trois millions de voyageurs d’effectuer leurs trajets quotidiens plus rapidement. Avec 200 km de lignes, le Grand Paris Express desservira :

  • les principaux quartiers d’affaires (La Défense, la Plaine Saint-Denis, Val de Fontenay…) ;
  • les pôles scientifiques et universitaires majeurs (Institut Gustave-Roussy, Paris-Saclay, la Cité Descartes…) ;
  • les trois grands aéroports franciliens (Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly, Le Bourget) ;
  • les gares TGV de Massy-Palaiseau, Versailles-Chantiers et Paris-Charles de Gaulle.

Au total, 130 universités et écoles supérieures, 408 établissements de santé, 656 lieux culturels se trouvent à 10 minutes à pied des futures gares. 

Un nouveau métro en Île-de-France pour lutter contre les inégalités

De Clichy-sous-Bois à Bagneux, de Villejuif à Massy… 42 gares sont situées à moins de 800 mètres de quartiers prioritaires de la politique de la ville. L’arrivée du métro est un enjeu décisif pour les habitants concernés. Depuis la gare Clichy – Montfermeil l’offre d’emplois disponibles en 45 minutes de transport en commun sera multipliée par 11. 

L’arrivée du Grand Paris Express va créer de nouvelles activités et des emplois dans ces quartiers avec la réalisation de projets urbains autour des gares. Ces projets d’aménagement offriront une plus grande mixité, à la fois en termes de logements, de commerces et de services.
Le nouveau métro rendra aussi accessibles en transport en commun des territoires franciliens aujourd’hui peu ou mal desservis. C’est le cas de Thiais, Rungis et, en grande couronne, du plateau de Saclay où de nombreuses entreprises, grandes écoles et centres de recherche sont déjà installés.

 

13 quartiers de gare...

Dans 13 quartiers de gare, les logements sociaux en location représentent la moitié de l’offre de logements.

Un projet pour relever les enjeux environnementaux

Grâce à de nombreuses correspondances avec le réseau de transport existant, le nouveau métro constituera une alternative à l’utilisation de la voiture pour les déplacements du quotidien. 
La réalisation d’aménagements aux abords des gares favorisera également la marche et le vélo pour rejoindre le métro.
Des projets immobiliers bas carbone et moins énergivores verront le jour dans les quartiers de gare (constructions biosourcées, écoconception, exigences thermiques…). Cette nouvelle offre de logements limitera l’étalement urbain et l’artificialisation des terres en Île-de-France.

La mise en service du nouveau métro permettra de réduire les émissions d’au moins 14,2 millions de tonnes équivalents CO2, en 2050, soit 20 ans après sa mise en service. Cette réduction sera 3 à 5 fois plus importante que les émissions générées par la construction et l’exploitation du métro.
 

illustration de bâtiments représentant une ville

Ces pages vont vous intéresser

Les gares et leur quartier
68 nouvelles gares verront le jour en Île-de-France. Ce sont autant de quartiers qui seront transformés et qui donneront place à des projets d’aménagements plus durables et plus verts.
Construire en préservant l’environnement
Nos actions pour éviter ou réduire l’impact des travaux du nouveau métro sur l’environnement.