La Société du Grand Paris assure la maîtrise d’ouvrage du Grand Paris Express. Elle pilote ce projet de transport et d’aménagement francilien en lien avec ses partenaires, au premier rang desquels les collectivités.

Les missions de la Société du Grand Paris

En juin 2010, la loi portant création du Grand Paris Express est votée. Pour piloter ce projet inédit, l'État crée alors dans le même temps la Société du Grand Paris, l'établissement public dédié à sa réalisation. L'ampleur du Grand Paris Express, sa complexité et l'ambition qui lui a été donnée, nécessitaient, en effet, qu'une structure ad hoc puisse disposer de financements et de ressources propres.

La Société du Grand Paris fait partie aujourd'hui des grands maîtres d'ouvrage. Elle compte près de 1 000 collaborateurs. Spécialistes de grands projets de transport et d'aménagement pour la plupart, ils forment une équipe pluridisciplinaire de haut niveau. Son modèle de financement solide, basé sur l'emprunt et adossé à des recettes fiscales affectées, lui permet de garantir la réalisation du Grand Paris Express dans des délais optimisés.

Nos principales missions :

  • Concevoir le Grand Paris Express
  • Assurer la réalisation du projet : construction des lignes, des ouvrages, des gares et des installations, acquisition des matériels roulants pour le compte d'Île-de-France Mobilités, réalisation des interconnexions avec le réseau existant en coordination avec SNCF Réseau et la RATP.
  • Accompagner la transformation de la métropole à travers la réalisation d'aménagements urbains et de projets immobiliers autour des gares.
Illustration représentant une gare

Le directoire de la Société du Grand Paris

Le directoire de la Société du Grand Paris est composé de trois membres qui exercent leurs fonctions de manière collégiale : Jean-François Monteils, son président, depuis le 17 mars 2021 ; Bernard Cathelain, depuis le 25 mars 2015, et Frédéric Brédillot, depuis le 20 avril 2017. Tous ont été nommés par décret du président de la République.

Les membres du directoire de la Société du Grand Paris. De gauche à droite : Bernard Cathelain, Jean-François Monteils, Frédéric Brédillot

Notre organisation

La réalisation d'un grand projet de transport et d'aménagement repose sur le dialogue et la concertation. Travailler pour et avec l'ensemble de nos partenaires est l'un des axes majeurs de notre démarche RSE. Nous les associons à toutes les étapes de conception et de réalisation du nouveau métro : l'Etat, les collectivités, la Métropole du Grand Paris, les acteurs régionaux des transports (Île-de-France Mobilités, la RATP, SNCF), les fédérations professionnelles, sans oublier les riverains. Les élus occupent une place de choix dans la gouvernance de la Société du Grand Paris.

Le conseil de surveillance

Le conseil de surveillance, composé de 21 représentants de l'Etat et des collectivités territoriales, veille à la bonne gestion de la Société du Grand Paris. Il valide les orientations générales de politique de l'entreprise, contrôle ses comptes financiers et ses opérations d'aménagement et de construction.

Les avis et observations du conseil de surveillance sont éclairés par le comité d'audit et des engagements (CAE) qui l'informe sur la politique d'investissement, d'audit, de contrôle interne et de gestion des risques de la Société du Grand Paris. Il s'assure aussi de la gestion budgétaire, financière et comptable.

Les élus

  • M. Karim Bouamrane
    Président du Conseil de surveillance
    Maire de Saint-Ouen-sur-Seine, vice-président du département de Seine-Saint-Denis chargé de la culture
  • Mme Valérie Pécresse
    Présidente du conseil régional d’Île-de-France
  • Mme Anne Hidalgo
    Maire de Paris
  • M. Georges Siffredi
    Président du conseil départemental des Hauts–de-Seine
  • M. Stéphane Troussel
    Président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis
  • M. Jean-François Parigi
    Président du conseil départemental de Seine-et-Marne
  • M. Pierre Bedier
    Président du conseil départemental des Yvelines
  • M. François Durovray
    Président du conseil départemental de l’Essonne
  • M. Olivier Capitanio
    Président du conseil départemental du Val-de-Marne
  • Mme Marie-Christine Cavecchi
    Présidente du conseil départemental du Val-d’Oise

Les représentants de l’Etat

  • M. Thierry Coquil
    Vice-président du conseil de surveillance
    Directeur général des infrastructures, des transports et des mobilités -  Ministère de la Transition écologique
  • M. Jean Bensaid
    Directeur de la mission d’appui au financement des infrastructures - Direction Générale du Trésor
  • Mme Aurélie Cousi
    Cheffe du service, adjointe au Directeur général des patrimoines, chargée de l’architecture – Direction Générale des Patrimoines
  • Mme Agnès Reiner
    Directrice Générale déléguée
    – Agence Nationale de la Cohésion des Territoires
  • Mme Emmanuelle Gay
    Directrice régionale et interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement d'Ile-de-France
  • M. Emmanuel de Lanversin
    Adjoint au directeur de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages
  • M. Stanislas Bourron
    Directeur général des collectivités locales
  • M. Stéphan de Faÿ
    Directeur général de l’établissement public Grand Paris Aménagement
  • Mme Claudie Calabrin
    Cheffe du bureau de la stratégie, de la contractualisation et de l’évaluation
  • M. Laurent Pichard
    Sous-directeur du Budget
  • Mme Béatrice Bellier-Ganiere
    Cheffe de service, Adjointe au Directeur de l’Immobilier de l’Etat

Ils assistent aussi au conseil de surveillance

  • M. Marc Guillaume
    Préfet de la région Île-de-France, Préfet de Paris
    Commissaire du Gouvernement
  • M. Philippe Dupuis
    Inspecteur général des finances
    Contrôleur budgétaire

Les trois membres du directoire de la Société du Grand Paris :

  • M. Jean-François Monteils, président
  • M. Bernard Cathelain
  • M. Frédéric Brédillot
  • Mme Marie-Christine Baranger
    Agent comptable de la Société du Grand Paris
Le comité stratégique

Le comité stratégique réunit les élus des communes concernées par le Grand Paris Express et des acteurs socio-économiques franciliens. Ses 182 membres débattent et formulent des propositions sur le nouveau métro et ses quartiers de gare.

Le conseil scientifiques des économistes

Le conseil scientifique des économistes rassemble des économistes reconnus pour leurs compétences scientifiques dans le domaine de l'économie géographique et de l'impact économique et sociétale des grandes infrastructures de transport.

  • Dominique Bureau président, ingénieur général des Ponts, des eaux et des forêts, délégué général du Conseil économique pour le développement durable (CEDD), président de l’Autorité de la statistique publique,
  • Émile Quinet rapporteur général, ingénieur général des Ponts et Chaussées, professeur à la Paris School of Economics.
  • Kristian Behrens, professeur à l'université du Québec, à Montréal.
  • Françoise Maurel, inspectrice générale de l’Insee.
  • Jean-Paul Ourliac, ingénieur général honoraire des Ponts et Chaussées.
  • Frédéric Robert-Nicoud, professeur à l'université de Genève.
  • Andrés Rodríguez-Pose, professeur à la London School of Economics.
  • Richard G. Shearmur, doyen de l’École urbaine de l’université Mac Gill de Montréal.
  • Jacques-François Thisse, professeur à université catholique de Louvain.
  • Kurt Van Dender, chef de l’unité « Tax and Environment », OCDE.
  • Jean-Luc Tavernier, directeur général de l’Insee.
  • Michel Yahiel, commissaire général de France Stratégie.
  • Agnès Bénassy-Quéré, présidente déléguée du Conseil d’analyse économique.
Le conseil d'évaluation du Grand Paris Express

Le conseil d'évaluation du Grand Paris Express a pour mission d'apprécier les effets du projet dans ses aspects économiques, urbains, sociologiques et territoriaux.

Il est composé d’un collège d’experts reconnus pour leurs compétences ou expériences dans les domaines concernés :

  • Dominique Bureau, ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts, délégué général du Conseil économique pour le développement durable (CEDD) et président de l’Autorité de la statistique publique.
  • Emmanuel Bellanger, chargé de recherche au centre d’histoire sociale du XXe siècle du CNRS.
  • Vincent Kaufmann, professeur à l’école polytechnique fédérale de Lausanne et directeur du laboratoire de sociologie urbaine.
  • Jacques Lévy, professeur de géographie et d’urbanisme à l’école polytechnique fédérale de Lausanne et directeur du laboratoire Chôros.
  • Jean-Marc Offner, directeur général de l’agence d’urbanisme de Bordeaux métropole Aquitaine.
  • Jean-Paul Ourliac, ingénieur général honoraire des Ponts et Chaussées.
  • Émile Quinet, professeur émérite à l’école nationale des Ponts et Chaussées.
  • Jean-François Thisse, professeur émérite à l’université catholique de Louvain.
  • Taoufik Souami, professeur à l’école d’urbanisme de l’université de Paris Est Marne-la-Vallée.

Il comprend également le président du conseil de surveillance, le président du comité stratégique et le président du directoire de la Société du Grand Paris.
 
Dominique Alba, directrice générale de l’APUR, Marie-Christine Parent, directrice régionale Île-de-France de l’INSEE, et Fouad Awa, directeur général de l’IAURIF, participent également aux travaux du conseil.

Le comité d'experts des actions culturelles

Le comité d'experts des actions culturelles accompagne la Société du Grand Paris dans sa démarche culturelle pour bâtir un nouveau patrimoine architectural et artistique.

Mise en place et définition du projet (2013 – 2015)

  • François Barré, ancien président du Centre Pompidou, président du Frac Île-de- France.
  • Fazette Bordage, présidente fondatrice de l’association Mains d’Œuvres à Saint-Ouen, cofondatrice du réseau TransEuropeHalles, directrice de projets culturels à la Ville du Havre.
  • Nicolas Bourriaud, directeur de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris.
  • Mélanie Bouteloup, directrice du Centre d’art et de recherche pluridisciplinaire Bétonsalon.
  • Alexia Fabre, conservateur en chef du Musée d’art contemporain du Val-de-Marne (MAC/VAL).
  • Françoise Huguier, photographe et directrice artistique.
  • Josep Ramoneda, journaliste et philosophe, ancien directeur du Centre de culture contemporaine de Barcelone (CCCB).

Suivi du programme (depuis 2016)

  • Paula Aisemberg, directrice de la Maison Rouge à Paris.
  • Jean-François Chougnet, directeur du MuCEM à Marseille.
  • Zoë Gray, commissaire générale au Wiels de Bruxelles.
  • Ermanno Tedeschi, galeriste à Turin.
Les observatoires

La Société du Grand Paris est à l'initiative de deux observatoires :
 

  • L'Observatoire des prix du foncier et de l'immobilier qui associe la préfecture de la région Île-de-France et la Chambre des notaires de Paris. Mis en place en 2013, il suit et met à disposition des parties prenantes l'analyse des variations des prix de tous les types de biens fonciers et immobiliers aux abords des gares du Grand Paris Express.
  • L'Observatoire économique et social du Grand Paris Express, crée en 2017, veille au respect de la clause d'accès des petites et moyennes entreprises aux marchés et stimule leur implication dans le projet. Il rassemble les chambres consulaires, les organisations patronales, les fédérations professionnelles franciliennes et l'Insee.

Les membres de l'observatoire économique et social du Grand Paris Express 

A cela s'ajoute l'Observatoire des quartiers de gare, mis en place par l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur), en partenariat avec la Société du Grand Paris et la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Equipement et de l'Aménagement (DRIEA) d'Île-de-France. Mis en place en 2013, il constitue un outil de connaissance et d'analyse de l'ensemble des quartiers des futures gares du Grand Paris Express, à travers des études de chaque quartier et des analyses croisées à l'échelle des futures lignes.

La loi du Grand Paris

Créée par la loi du 3 juin 2010 relative au Grand Paris, la Société du Grand Paris est un établissement public à caractère industriel et commercial régi par le décret n°2010-756 du 7 juillet 2010. Cette loi définit le Grand Paris comme "un projet urbain, social et économique d'intérêt national" qui vise à promouvoir "le développement économique, durable, solidaire et créateur d'emploi de la région capitale" afin de renforcer son attractivité face à la concurrence des autres métropoles mondiales. 
Pour unir les grands territoires stratégiques de la région Île-de-France et réduire les déséquilibres sociaux et territoriaux, la loi prévoit que le projet s'appuie sur la création d'un réseau de transport public de voyageurs. Sa réalisation est confiée à la Société du Grand Paris.

Ces pages vont vous intéresser

Le rapport annuel 2021
En 2021, le Grand Paris Express se raconte en illustration et en data.
Notre démarche RSE
La Société du Grand Paris prend de nombreux engagements sociaux, environnementaux et économiques pour réaliser le Grand Paris Express.
Investir dans le Grand Paris Express
La Société du Grand Paris, en tant qu’acteur majeur des transports franciliens, bénéficie d’un modèle de financement unique.
Nous rejoindre
Vous souhaitez participer à la réalisation du Grand Paris Express ? Découvrez les offres d’emploi de la Société du Grand Paris.