Le Grand Paris Express est bien plus qu’un métro. Son arrivée est l’occasion de réaménager la ville en créant des quartiers de gare mixtes, accessibles et durables, dans lesquels piétons et cyclistes ont toute leur place.

A pied, à vélo... aux abords des gares 

Pour rejoindre le nouveau métro, vous n’aurez pas besoin de prendre votre voiture. Dans les quartiers de gare, la priorité sera donnée aux piétons ainsi qu’aux mobilités dites douces, comme le vélo, qui représente une part de plus en plus importante dans nos vies. Le réseau de bus sera également réorganisé pour rendre les gares accessibles au plus grand nombre. 

Pour favoriser l’utilisation de ces modes de déplacements plus respectueux de l’environnement et permettre aux Grands-Parisiens de les combiner aisément selon leur trajet, nous définissons les aménagements des espaces publics autour des gares avec les collectivités et Île-de-France Mobilités
Ensemble, nous rendons ces transformations possibles. Celles-ci sont d’autant plus nécessaires que demain, avec le Grand Paris Express, 95% des habitants de la métropole vivront à moins de 2 km d’une gare. C’est-à-dire un trajet de 10 minutes à vélo ou en bus

Un nouveau développement urbain 

La réalisation des nouvelles lignes de métro accompagne des projets urbains en cours de construction, comme c’est le cas sur le plateau de Saclay. C’est aussi le point d’appui de nombreux projets immobiliers en Île-de-France qui amélioreront la qualité de vie des habitants. La Société du Grand Paris est un acteur à part entière de cette dynamique d’aménagement. Pour cela, nous mobilisons le foncier acquis pour les besoins du métro, soit plus d’un million de m2. En lien avec les collectivités et les aménageurs locaux, nous portons aujourd’hui 10 projets immobiliers. Ces projets, attribués à des groupements de promoteurs, représentent plus de 2 150 logements (115 000 m²) et 30 000 m² d’activités et de commerces.

Notre ambition est de faire émerger des quartiers durables, mixtes socialement, qui offrent une multitude d’activités, accessibles à tous. Où habitants, voyageurs, travailleurs, étudiants se côtoient. Les programmes immobiliers qui verront le jour mêleront à de justes proportions logements sociaux, appartements en accession à la propriété. Des résidences sont également prévues pour accueillir les étudiants. Locaux d’activité, commerces et résidences hôtelières seront réalisés dès lors que leur faisabilité économique est avérée.

Ces programmes donneront davantage la place à la nature en ville. Actuellement, près de 30% des quartiers qui accueilleront une gare du Grand Paris Express ont plus de 50% de leur surface dédiée aux espaces verts. La situation sanitaire que nous vivons met en évidence notre envie d’espaces extérieurs sous toutes ses formes, qu’ils soient privés (balcons, jardins, etc.), partagés ou publics. Ce besoin vital guide nos réflexions.

Plus globalement, la conception de ces projets immobiliers se fait dans une approche environnementale et maîtrisée de l’urbanisme (densité, sobriété…). 70 % des projets immobiliers seront réalisés en matériaux biosourcés dont 50 % en bois. 

Un observatoire pour les quartiers de gare 

Pour appréhender la diversité métropolitaine et les transformations déjà à l’œuvre, comparer les quartiers entre eux, penser les aménagements avec l’arrivée du nouveau métro, il était nécessaire de connaître finement les territoires desservis. C'est le sens du partenariat que nous avons noué avec l'atelier parisien d'urbanisme (Apur), qui a mis en place, en 2012, l'Observatoire des quartiers de gare du Grand Paris Express
Des analyses sont ainsi menées dans un rayon de 800 mètres autour de chacune des gares, en termes :

  • de densité de population, d’emplois, de logements, d’équipements ;
  • d’urbanisme ;
  • de mobilité ;
  •  de dynamique de construction ;
  • d’évolution démographique.

Ces études alimentent non seulement les élus dans leur projet d’aménagement mais nourrissent aussi la Société du Grand Paris. Elles permettent d’anticiper et de rendre possible les mutations permises avec le Grand Paris Express en lien avec les enjeux environnementaux et sociétaux auxquels la métropole est confrontée.


Les quartiers de gare du Grand Paris Express en quelques chiffres : 

  • Les habitants des quartiers de gare représentent plus de 20% de la population de la métropole du Grand Paris
  • Le nouveau métro dessert 42 quartiers prioritaires de la politique de la ville
  • 25 à 30 % de jeunes de moins de 18 ans vivent dans les quartiers de gare 
  • 2/3 des logements ont été construits avant 1975 qui marque l’apparition des premières normes énergétiques dans l’habitat.
  • 408 établissements de santé, 130 établissements d’enseignement supérieur, 270 équipements culturels et 1 900 équipements sportifs seront à dix minutes à pied des gares du Grand Paris Express