Les tunnels du Grand Paris Express sont réalisés à l’aide de tunneliers, de gigantesques trains-usines. Au plus haut de son activité, le chantier du nouveau métro a déjà mobilisé une vingtaine de tunneliers, dont certains sont utilisés sur plusieurs tronçons de ligne.

Comment fonctionne un tunnelier ?

Actuellement six tunneliers sont en cours de creusement sur les lignes 16, 17 et 18. Ces machines, capables de creuser une galerie souterraine à une grande profondeur (entre 15 à 55 mètres), assurent simultanément plusieurs opérations: creusement, évacuation des déblais et pose des anneaux en béton, appelés les voussoirs. Ils sont introduits sous terre grâce à un puits d'entrée, puis extraits par un puits de sortie. Ces puits sont construits à l'emplacement de futurs ouvrages de service afin de mutualiser les installations du chantier et de limiter le nombre de sites en travaux.

Chaque tunnelier est acheminé pièce par pièce, par convoi exceptionnel avant d’être assemblé en sous-sol. Trois équipes de 20 compagnons se relaient quotidiennement (3 x 8h) pour assurer le bon fonctionnement d’un tunnelier.

90% du Grand Paris Express...

sont réalisés en souterrain.

100 m de long...

et 10 m de large. Ce sont les dimensions d'un tunnelier.

12 m par jour...

La vitesse à laquelle avance un tunnelier.

24 h s/24h...

Le tunnelier creuse sans interruption.

On vous en dit plus en vidéo

Vidéo Réalisation des tunnels

À chacun sa marraine !

Comme le veut la tradition de la Sainte Barbe, protectrice des mineurs et des constructeurs de tunnel, chaque tunnelier du Grand Paris Express est baptisé et porte le nom de sa marraine. Pour la plupart, les noms ont été attribués à l'issue de votes citoyens menés dans des écoles, des collèges, voire dans des conseils municipaux de jeunes.

Baptême du tunnelier Mireille à l'Ouvrage Bel-Air de Chelles