Le Grand Paris Express est une opportunité unique d’inventer la ville de demain, ses services et sa mobilité. Ce chantier est aussi un véritable défi technologique : il faut anticiper les usages futurs et imaginer dès aujourd’hui des solutions pour des mises en œuvre ultérieures – certaines n’interviendront qu’en 2030, au terme du chantier.

Inventer avec vous la ville demain
FAIRE DU GRAND PARIS EXPRESS LE PROJET LE PLUS INNOVANT AU MONDE

Plus qu’un réseau de transport, le Grand Paris Express est un projet visionnaire, un catalyseur d’innovation pour l’ensemble des Franciliens. C’est pourquoi la Société du Grand Paris, en associant tous les porteurs de projets à cette réflexion, se questionne constamment pour faire émerger des solutions novatrices au service du Grand Paris Express. Elle s’est engagée dans une démarche collaborative de l’innovation, ouverte aux idées de tous ses acteurs. Grands groupes, PME, start-up, étudiants, riverains, etc. : le nouveau métro est l’occasion pour tous les Franciliens de contribuer, par leurs idées et leurs projets d’innovation, à la construction de la région capitale de demain. La mise en œuvre de l’innovation ouverte concerne donc tous les publics et embrasse toutes les dimensions du projet, y compris dans la phase de conception des projets. 
 

COMMENT FAIRE EMERGER CES SOLUTIONS
 

  • Stimuler les expérimentations 

La Société du Grand Paris a élaboré plusieurs dispositifs pour stimuler l’innovation. Les appels à projets innovants des « Grands paris du Grand Paris » permettent de faire émerger et de sélectionner. des projets pour les expérimenter pendant 6 mois sur les territoires traversés par le Grand Paris Express. Le programme Défis jeunes talents cible quant à lui plus spécifiquement les jeunes entrepreneurs, lycéens et étudiants qui développent des solutions innovantes pour le Grand Paris. 

Des solutions innovantes sont d’ores et déjà testées sur une multitude de sujets : gestion des déblais, conception du métro et des équipements, services numériques, mobilité pendant la phase des travaux, commerces et services de proximité, rôle des gares et des services associés, etc. En tout, ce sont plus de 30 expérimentations qui ont déjà été menées sur le terrain. Parmi celles-ci figure à titre d’illustration la réutilisation des déblais issus des travaux, transformés  en briques de terre crue. Si l’expérimentation s’avère concluante, ces briques pourraient, demain, servir à construire certains  ouvrages du Grand Paris Express. 

 

  • La prise en compte de ce critère dans le choix des prestataires
Même dans son processus d’achat (l’ensemble du projet du GPE est réalisé à travers des procédures de marchés publics), la Société du Grand Paris prend en compte cette dimension innovante. Lors de la phase de consultation, le critère innovation est valorisé entre 5 et 10 % - selon la nature des marchés - dans la note finale. Un véritable espace de discussion entre les entreprises répondantes aux marchés et la SGP a été mis en oeuvre afin de faire émerger des propositions d’innovations. Lorsque certaines propositions en rupture  sont jugées prometteuses celles-ci peuvent être expérimentées avant leur éventuelle généralisation. Ce procédé est notamment utilisé dans des domaines tels que la transition écologique et la recherche d’impacts environnementaux (la gestion des déblais, la géothermie et l’utilisation de nouveaux matériaux type béton fibré, etc.), la transition numérique et l’insertion des chantiers sur les territoires. 
 
 
  • Un espace dédié

La Société du Grand Paris dispose d’un laboratoire d’innovation : La Fabrique du métro. Cet espace, ouvert aux partenaires désireux d’innover, abrite des expérimentations de solutions et de technologies innovantes. C’est ici qu’est testée la gare du Futur.