Réaliser le Grand Paris Express, c’est construire 68 gares, sept sites industriels, des centaines d’ouvrages de service… soit près de 300 chantiers ! Pour les riverains et les commerçants, la construction du nouveau métro est synonyme de perturbations et nuisances. La Société du Grand Paris veut conduire ce chantier avec exemplarité, en faisant preuve de son plus grand respect à l’égard de chacun.

En amont du chantier, nous mettons en place des mesures de précaution et de prévention. Plus de 5 000 sondages géotechniques ont, notamment, été réalisés pour connaître précisément la nature des terrains traversés par le nouveau métro. En complément de ces forages, des études environnementales, techniques et socio-économiques ont permis de définir, site par site, les méthodes constructives réduisant les conséquences des travaux pour le voisinage.

 

Cette anticipation nous permet, dès l’installation des chantiers, de mettre en œuvre un ensemble de pratiques concrètes pour atténuer les nuisances liées aux travaux. Durant toute la période du chantier, nous accompagnons et informons en permanence les collectivités et les habitants. Notamment grâce à nos agents de proximité, présents tous les jours sur le terrain, et lors des comités de suivi des travaux, au cours desquels élus locaux, commerçants et riverains nous font part de leurs demandes et préoccupations.

 
Enfin, nous concevons la phase des travaux comme un temps fort de dialogue avec les collectivités, les habitants des quartiers concernés et les créateurs. Notre ambition : trouver de nouvelles manières d’insérer les chantiers dans leur territoire, faire en sorte qu’ils ne soient pas subis mais vécus comme des quartiers éphémères proposant de nouveaux usages et services.