Naouelle Garnoussi est l’un des seize agents de proximité déployés sur le terrain, aux abords des chantiers des lignes 15 Sud, 15 Ouest, 16 et 17 Nord. Elle gère le secteur composé des gares Châtillon – Montrouge et Fort d’Issy – Vanves – Clamart, et de deux ouvrages annexes situés sur la commune de Malakoff. Ses missions : répondre aux questions des riverains, les informer sur le Grand Paris Express, mais pas que…

« Et notre tunnelier, il est où ? » s’enquiert une nouvelle fois Gérard auprès de Naouelle Garnoussi qui démarre sa ronde près de la gare Châtillon – Montrouge. Cet habitant du quartier fait référence à Ellen qui s’est élancé de Bagneux en février dernier pour parcourir les 3,9 km qui le sépare de son point d’arrivée, la gare Fort d’Issy – Vanves – Clamart. « Gérard essaie de déterminer la date de passage du tunnelier à Châtillon en faisant des calculs savants. Il me donne ses pronostics à chaque fois que je le vois ! » confie la jeune femme, sur un ton naturellement enjoué. « Il fait partie des riverains que je croise régulièrement lors de mes tournées et avec lesquels une relation de confiance s’est installée. » 

Mobile, Naouelle est à Clamart le mercredi matin et le jeudi, et à Châtillon et Montrouge le reste de la semaine, où elle partage son temps entre l’espace Maison Blanche et l’association de quartier Haut Mesnil Grand Sud. « Quand je ne tiens pas de permanence, je fais le tour des emprises de chantiers des deux gares et des deux ouvrages de service. J’aime bien être dehors, aller à la rencontre des riverains et des compagnons. Ça change du quotidien. »

Naouelle en grande discussion avec Gérard, à proximité du chantier de la gare Châtillon - Montrouge.

Le contact humain au cœur de son métier

Éducatrice spécialisée, Naouelle a débuté sa carrière en tant que conseillère pénitentiaire d’insertion et de probation auprès de jeunes détenus, avant de travailler dans un centre d’éducation spécialisé pour enfants ayant des troubles du comportement. « Je viens du social. Même si mon métier d’agent de proximité est différent de mes précédentes activités, le contact humain reste primordial. En tant que médiatrice de chantiers, il faut savoir trouver les mots pour apaiser certains riverains qui sont les plus exposés aux nuisances et qui peuvent être assez remontés. La formation de gestion du stress et de l’agressivité que j’ai effectuée dans le cadre de mes études me sert énormément aujourd’hui pour régler des conflits. »

Sens de l'écoute, gestion du stress et réactivité sont les principales qualités de l'agent de proximité.

Le rôle de Naouelle Garnoussi est avant tout d’informer sur le nouveau métro. « Quand j’assure mes permanences, les gens viennent à ma rencontre pour obtenir des cartes du réseau, des documents ou des renseignements concrets sur les travaux. Ils veulent aussi connaître la date de mise en service de leur ligne ou leur futur temps de parcours pour aller travailler. Je suis majoritairement sollicitée par téléphone, mais certains préfèrent le contact physique, comme les personnes âgées. Il arrive qu’elles viennent me voir uniquement pour faire la conversation… Les plus passionnés font même le déplacement pour me montrer les photos qu'ils prennent des chantiers ! »

Observer et anticiper

Naouelle veille aussi au respect des règles de bonne tenue des sites en travaux. « Je vérifie la propreté des trottoirs aux abords des emprises de mon secteur. Si un câble traîne par terre ou qu’un engin bloque la rue, je m’assure qu’il soit retiré rapidement pour éviter qu’il gêne les piétons ou les véhicules en circulation. Il est important d’anticiper les problèmes, même si leur résolution ne dépend pas des agents de proximité, mais de la réactivité des chefs de chantier. Une personne qui m’avait signalé l’autre jour une partie glissante au niveau de l’entrée du cheminement piéton du chantier de la gare Châtillon Montrouge vient justement de me faire savoir qu’un revêtement antidérapant avait été posé en moins de vingt-quatre heures ! »

Les emprises de chantier et les palissades sont passées au peigne fin par Naouelle qui veille au respect des règles de bonne tenue des sites en travaux.

Au cours de ses tournées, l’agent de proximité vérifie également l’état des palissades. Le moindre centimètre carré est scruté par Naouelle, à l’affût des graffitis qu’elle prend en photo pour les envoyer à la Société du Grand Paris. Clôtures de chantier laissées ouvertes, cloisons déplacées par le vent : rien n'est laissé au hasard par Naouelle pour minimiser les risques d'incident.

Les yeux et les oreilles de la Société du Grand Paris

Sur le terrain, Naouelle va à la rencontre des riverains et leur explique les travaux en cours. « Ils apprécient d’être tenus régulièrement au courant de ce qui se passe sur les chantiers pour ne pas être pris au dépourvu », précise-t-elle. « Beaucoup reconnaissent que la Société du Grand Paris a réellement tout mis en œuvre pour qu’ils soient rassurés et accompagnés pendant la durée des travaux. Les agents de proximité ont vingt-quatre heures pour recontacter une personne qui laisse un message. Quand je les rappelle, les gens sont toujours étonnés car ils sont généralement habitués à devoir passer par plusieurs interlocuteurs pour obtenir un renseignement, quand ils y parviennent ! »

A l'espace Maison Blanche de Châtillon, Naouelle reçoit les riverains et leur fournit des renseignements sur le nouveau métro.

En lien étroit avec les différentes directions de la Société du Grand Paris, Naouelle fait remonter les questions qu’on lui pose par le biais de rapports hebdomadaires. « Une fois, quelqu’un m’a demandé le type de filtre qui allait être utilisé pour la ventilation des tunnels. Une question très pointue qui a suscité tout l’intérêt du service concerné. »  Des requêtes un peu plus singulières font aussi partie de son quotidien : « Je viens de recevoir le sms d'une dame qui demande un dédommagement pour ses chaussures car elle considère que le ciment du chantier les a abîmées ! »

Début 2020, le carrefour situé à l'intersection des avenues Jean Jaurès, Marx Dormoy et de la République, qui accueille une partie du chantier de la gare Chatillon – Montrouge, sera réouvert partiellement à la circulation, après 21 mois de fermeture. Une nouvelle étape qui induira sans aucun doute beaucoup de mouvement dans le secteur de Naouelle. « Le calme avant la tempête ! », s’exclame-t-elle, toujours avec le sourire.