la_dictee_geante_a_la_fabrique_du_metro.jpg

Les 21 et 22 novembre derniers, 400 élèves de plusieurs établissements scolaires d’Île-de-France ont participé à la première dictée géante du Grand Paris Express. Co-organisé par la Société du Grand Paris et Rachid Santaki, à la tête du concept de la Dictée Géante, cet évènement s’est studieusement déroulé à la Fabrique du métro. D’autres rendez-vous sont prévus dès 2020.

« C’est le travail souterrain qui accompagne l’émergence des futures lignes de métro… Je vous aide là ! » prévient Rachid Santaki. L’initiateur de la Dictée Géante, qui a réuni près de 1 500 participants au Stade de France en 2018, déclame son texte avec une voix particulièrement audible et un phrasé très haché. « Nouveau est au singulier, donc il y a un x ou pas ? » demande-t-il, afin de capter l’attention de son auditoire. Sur deux jours, 400 élèves issus de l’enseignement primaire et secondaire se succèdent à la Fabrique du métro, transformée en vaste salle de classe pour l’occasion.

« La plus belle façon d’être ensemble »

Indices et astuces en tout genre ponctuent l’exercice que Rachid Santaki veut rendre le plus ludique possible. Des mots comme « infrastructure », « franciliens » et « haussmanniens » sont même épelés par l’écrivain juste avant le démarrage de chaque dictée, une aide précieuse que les écoliers les plus disciplinés, et surtout les plus attentifs, s’empressent de noter.

Mais le but ici n’est pas forcément de faire le moins de fautes possible, même si chaque gagnant des quatre dictées fait remporter à sa classe une tablette numérique. Conformément au slogan de la Dictée Géante, « La plus belle façon d’être ensemble », l’intérêt est aussi de partager un moment convivial autour de la langue française. Mais aussi autour du Grand Paris Express.

la_dictee_geante_a_la_fabrique_du_metro_1.jpg

À la découverte du nouveau métro

Le texte, qui a été rédigé avec la participation de l’Unité Jeunesse et Pédagogie de la Société du Grand Paris, raconte l’histoire de ce plus grand chantier d’Europe et permet aussi d’en découvrir les métiers. « Souterrain », « opérateurs de tunneliers », « mineurs-boiseurs », « coffreurs », « canalisateurs » et « conducteurs de poids-lourds » font d’ailleurs partie des mots qui complexifient l’exercice et interpellent les élèves.

Une visite guidée de la Fabrique du métro est ensuite proposée à chacune des classes afin de permettre à ces travailleurs de demain de mieux comprendre les métiers et les chantiers du Grand Paris Express. Une bonne occasion également pour ces élèves de Saint-Denis, La Courneuve, Bondy, Noisy-le-Grand, Clichy-sous-Bois ou encore du Kremlin-Bicêtre, communes qui seront traversées par le nouveau métro, d’en apprendre davantage sur le tracé, les temps de parcours et les bénéfices du projet dans leur territoire. Et de devenir incollables.

L’exercice de la dictée du Grand Paris Express se poursuivra en 2020. Impossible, dès lors, de vous donner le corrigé…