A l’issue d’une procédure négociée avec mise en concurrence préalable initiée en 2014, la Société du Grand Paris, en accord avec Île-de-France Mobilités, a désigné le constructeur ferroviaire Alstom pour la réalisation du marché d’étude et de fourniture du matériel roulant pour les lignes 15, 16 et 17 du métro du Grand Paris Express.

Le contrat, qui est intégralement financé par Île-de-France Mobilités, s’élève à un montant pouvant atteindre 1,3 milliards d’euros pour le développement et la fourniture d’un maximum de 1000 voitures (183 rames) qui seront déployées en deux versions de longueur de trains, 3 et 6 voitures.

Le 11 juillet 2018, le conseil d’administration d’Île-de-France Mobilités avait voté une première tranche de 680 millions d’euros pour couvrir les dépenses nécessaires à l’acquisition des 53 premières rames du Grand Paris Express. La tranche ferme de ce marché attribué à Alstom porte sur la livraison de 150 voitures (25 trains de 6 voitures) pour un montant de plus de 280 millions d’euros.

Ces nouveaux métros à roulement fer de grande capacité pourront circuler jusqu’à 110 km/h en mode automatique sans conducteur et seront constitués de rames de 6 voitures sur la ligne 15, et de 3 voitures sur les lignes 16 et 17. Les premières rames sortiront d’usine dès 2022 pour les premières mises en service commercial prévues à l’horizon 2024. Avec ces rames, les futurs opérateurs disposeront ainsi d’un matériel de nouvelle génération, bénéficiant des dernières technologies et offrant des performances élevées. L’expérience de voyage alliera confort et rapidité.

Une nouvelle expérience du voyage en transports publics

Les nouveaux métros des lignes 15, 16 et 17 sont ouverts sur toute la longueur des trains, offrant ainsi aux voyageurs une sensation de convivialité, d’espace et de confort. Grâce aux 3 larges portes par face, ils permettent une grande fluidité dans les entrées et sorties, ainsi qu’une circulation facilitée des passagers durant les trajets. Les équipements ont été pensés pour permettre un haut niveau de confort, grâce notamment à la climatisation, l’éclairage et les sièges. Il proposera également une connectivité aux passagers, grâce aux prises USB de recharge pour les téléphones portables. Enfin, la structure d’extrémité offrira une ouverture panoramique avec un large pare-brise.

Basé sur les solutions de la gamme Metropolis Alstom, et enrichi par le retour d’expérience de ses clients, les nouveaux métros des lignes 15, 16 et 17 garantiront les plus hauts niveaux de disponibilité, de fiabilité et de sécurité. Chaque rame pourra transporter jusqu'à 500 passagers en version 3 voitures (54 mètres), et jusqu’à 1 000 passagers en version 6 voitures (108 mètres). Une attention particulière est apportée pour optimiser la maintenance. Le système de diagnostic embarqué remontera des informations sur l’état des équipements du train et donnera au personnel de maintenance une vision complète de l’état de la flotte, ce qui facilitera la planification des tâches de maintenance correctives et prédictives à réaliser entre deux services commerciaux. Enfin, Alstom a étendu les pas de maintenance de ces nouveaux métros, permettant ainsi des réductions de coût significatives sur tout le cycle de vie de ce matériel roulant.

Plusieurs innovations permettront de garantir la performance environnementale de ce nouveau matériel, un atout indéniable pour l’exploitation. Les convertisseurs de traction et d’auxiliaires bénéficieront des toutes dernières technologies mises au point par Alstom pour garantir l’optimisation de la consommation d’énergie. Une attention toute particulière est apportée sur les émissions sonores, les vibrations et émissions atmosphériques. Une minimisation des émissions de particules de frein sera réalisée grâce au freinage électrique jusqu’à très basse vitesse, limitant ainsi l’utilisation de disques de frein. Par ailleurs, la récupération de l’énergie de freinage contribuera à la recharge des batteries ou à l’alimentation du réseau électrique général. Enfin, Le taux de recyclabilité est de plus de 96 %, et celui de valorisation du train, suivant les normes européennes en vigueur, de plus de 98 %.

Afin de mener à bien ce projet de grande importance, ce sont au total 350 salariés Alstom en France qui travailleront sur ce projet dont 150 ingénieurs expérimentés. Plus de 1150 emplois seront pérennisés en France dans la filière ferroviaire française grâce à ce projet. Entreprise solidaire, Alstom réservera également un volume de travail significatif d’heures de main d’oeuvre prévues pour ce marché sur ses sites français à des personnes rencontrant des difficultés sociales ou professionnelles particulières.

Six sites français Alstom concevront et fabriqueront ce nouveau matériel. Le site de Valenciennes Petite-Forêt sera en charge du management de projet, des études, du développement, de la production, de l’assemblage et de la validation des trains. Cinq autres sites d’Alstom en France développeront et produiront les composants : Le Creusot pour les bogies, Ornans pour les moteurs, Tarbes pour les systèmes de traction, Villeurbanne pour l’électronique embarquée et le système de télémaintenance et Saint Ouen pour le design.

Retrouvez ici l'intégralité du communiqué de presse.