La Société du Grand Paris annonce la diffusion de six nouvelles œuvres numériques aux abords des chantiers du Grand Paris Express. Sous la forme de courtes vidéos 360°, chacune d’elles est intégrée à une borne de réalité virtuelle Timescope installée dans l’espace public, accessible librement au public.

Dans le cadre de sa programmation artistique et culturelle, la Société du Grand Paris met à profit le temps des chantiers pour faire émerger une nouvelle génération de talents d’artistes et créateurs : Génération Express.
Numéri-Scope, premier appel à projet lancé par la Société du Grand Paris à destination d’artistes de moins de 35 ans, vise à révéler la jeune création numérique. Un jury composé de représentantes des territoires, des directeurs des affaires culturelles des villes et de Sylvain Lizon, ancien directeur de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy, partenaire du projet, a sélectionné douze équipes lauréates.

Sous la forme de courtes vidéos 360°, des haïkus numériques, les œuvres racontent les transformations des quartiers, interprètent artistiquement les territoires et leurs mutations dans le cadre de l’arrivée du nouveau métro. Chacune des œuvres est intégrée à une borne Timescope installée au plus proche des chantiers et accessible librement au public. Les passants peuvent ainsi voir en réalité virtuelle une vision d’artiste de l’évolution de leur quartier.

Ce projet reçoit le soutien financier du Fonds de dotation du Grand Paris Express et du ministère de la Culture.

Six nouvelles œuvres numériques / Six territoires

Français, taïwanais, coréen, glitch art, motion capture, sound design, animation, collage d’archives, scan 3D, que ce soit en termes d’origines, de techniques ou d’esthétiques, les 16 artistes lauréats (4 couples et 8 artistes seuls) sont un condensé de la jeune création numérique. Accompagnées par la direction artistique du Grand Paris Express, les 12 œuvres numériques à 360° font vivre des expériences oniriques et sensibles aux passagers du Grand Paris Express dans les paysages futurs de leurs villes. Pensées à partir des maquettes 3D des gares du nouveau métro, ces oeuvres prennent la forme de mini-fictions virtuelles et mettent en valeur les spécificités propres de chaque territoire, ainsi que de l’environnement des futures gares du Grand Paris Express.

Les six nouveaux sites et leur localisation sont les suivants :

Pont de Sèvres – Raphaël Faon et Andres Salgado, Champs contre champs
La Courneuve Six-Routes – Samuel Lepoil, Jungle Love
Issy RER – Guillaume Seyller, Sous l’anisotropie des arches d’Issy
Vitry Centre – Huang Wei-Hsuan, Lumière et poussière dans les chambres
Clichy – Montfermeil – Galdric Fleury et Antoine Fontaine, La couleur tombée du ciel
Sevran Beaudottes – Sarah Bastide et Pierre Depaz, Recompositions

Pour en savoir plus, retrouvez le communiqué de presse ici