Une ambition culturelle et artistique partagée

Depuis plus d’un siècle, les réseaux de transport se font l’écho de la place de l’art dans la ville. Les premiers réseaux de métros dans le monde, de Paris à Moscou, témoignent d’une exigence remarquable de qualité artistique et esthétique. En toile de fond, l’intervention de créateurs renommés. Cette tradition se perpétue ainsi au XXe siècle avec le déploiement de programmes architecturaux, artistiques et culturels ambitieux, à Montréal, Munich, Stockholm, Naples ou Singapour. C’est en se fondant sur cet héritage que la Société du Grand Paris a désigné l’art et la culture parties intégrantes du projet de métro. Cette réflexion, menée par un comité d’experts de renom, a conduit à la désignation d’une équipe de direction artistique et culturelle.

Aux côtés des 37 architectes déjà au travail, et des designers, cette équipe de direction artistique et culturelle, emmenée par José-Manuel Gonçalvès, facilite l’appropriation du projet par les habitants, accompagne le lancement des chantiers, participe à l’invention de lieux accueillants et bienveillants. Le tout en imaginant une nouvelle identité métropolitaine, grâce à des artistes et créateurs venus de tous horizons esthétiques. Cette approche accorde une attention particulière aux usages et territoires traversés par le nouveau métro, en impliquant les institutions culturelles et les ressources créatives de la région Île-de-France. Le Grand Paris Express desservira directement plus de 270 lieux culturels existants ou en projet (château de Versailles, Cité de la céramique à Sèvres, MAC VAL à Vitry-sur-Seine, Opéra de Massy, etc.).

À l’horizon 2022, près de 60 chantiers auront ainsi été lancés et 16 nouvelles gares seront inaugurées. Durant ce temps des chantiers, l’objectif est d’engager plusieurs centaines d’actions artistiques et culturelles tout au long des 200 km de lignes.
 

Les objectifs

  • Affirmer l’identité du nouveau métro à l’échelle du réseau et de la métropole.
  • Bâtir le patrimoine métropolitain du XXIe siècle.
  • Inventer de nouvelles relations entre arts, espaces publics, architecture, design, transports et chantiers.
  • Lier et relier les gares, leurs quartiers et les usagers du réseau.
  • Inventer des gares et des parvis "lieux de vie".
  • Participer à l’insertion urbaine et paysagère des ouvrages dans la ville.
     

La vision artistique
Bâtir le patrimoine du futur
Le manifeste de la création
Les 4 grands axes de la programmation artistique et culturelle 
Les classes du Grand Paris Express



La vision artistique

Le Grand Paris Express artistique et culturel sera l’expression de la jeunesse, de la création et de l’innovation urbaine.

La jeunesse, d’abord. La nouvelle génération est celle des premiers usagers du futur métro. Le Grand Paris Express appartient à cette nouvelle génération et le projet artistique et culturel doit permettre de découvrir et accompagner les talents de demain.

La création, ensuite. Du plateau de Saclay au fort d’Aubervilliers, de l’île Seguin à Montfermeil en passant par les aéroports de Paris ou le quartier Pleyel, à Saint-Denis, le Grand Paris Express révèle un paysage vaste et divers. L’immense richesse des territoires, de ses habitants, artisans, entrepreneurs, agriculteurs, artistes, créateurs doit être au cœur même du projet artistique. La création souligne, prolonge et amplifie le réseau de transport.

L’innovation urbaine. Parce que le Grand Paris Express est un projet résolument porteur de nouvelles urbanités. Les gares, s’implantant dans les centre-ville ou dans de futurs quartiers, redéfinissent le rapport à la ville et à la mobilité quotidienne. Les parvis, zones de frontières positives avec la ville, seront les nouveaux lieux de vie, terrains de jeux, de repos et de nouveaux usages.
 

Bâtir le patrimoine du futur

Dès 2022, 16 nouvelles architectures singulières de gares, des innovations liées à la ville, aux parvis et aux gares elles-mêmes – ainsi qu’une collection d’œuvres pérennes et nomades d’arts visuels ou vivants – constitueront un nouveau patrimoine des formes artistiques du XXIe siècle.

À horizon 2022, cette "Grande collection" pourra s’incarner dans le cadre d’un important rendez-vous récurrent et international d’architecture, d’art public et d’innovations urbaines, premier événement de cette ampleur à l’échelle métropolitaine, lié à un réseau de transport. Découvrir l’art en pratiquant le métro, c’est une autre manière de valoriser un territoire et de renouveler les modes de rencontres entre grand public et artistes. La couverture géographique et la rapidité du nouveau métro permettront d’accéder facilement à chacune des gares, donc aux propositions artistiques.

Les axes de la programmation artistique et culturelle 2017-2018 articulent des enjeux de court et moyen termes - le temps des chantiers - et de plus long terme - la construction d’un patrimoine.

A l’horizon 2024-2025, les principales lignes seront opérationnelles pour deux dates importantes pour le Grand Paris : les Jeux Olympiques et Paralympiques d’Été en 2024 et l’Exposition Universelle de 2025. La programmation artistique et culturelle s’inscrit dans cette perspective et pourra venir prolonger et enrichir ces événements. L’objectif affirmé est de faire du Grand Paris une nouvelle destination de tourisme urbain.
 

Le manifeste de la création
 

79

personnalités


Les concepteurs, architectes, designers, acteurs culturels et partenaires du Grand Paris Express s’engagent dans un texte manifeste pour affirmer leur ambition commune en matière de création et d’innovation sociale, urbaine et culturelle. Ce Manifeste de la création, à paraître aux éditions Alternatives-Manifestô (Gallimard), rappelle que la construction du Grand Paris Express s’inscrit dans l’histoire des grandes commandes publiques territoriales, techniques et culturelles. Il retrace les étapes de son développement et projette ce qui va advenir avec l’arrivée du métro. L’échelle hors norme du projet invite ainsi à imaginer des processus de conception inédits pour associer les usagers et construire le nouveau métro dans ses différentes dimensions (urbaine, numérique, économique, sociale, architecturale, culturelle, etc.). À rebours d’une vision uniforme et planificatrice de l’infrastructure héritée du XXe siècle, le rôle d’une « culture urbaine plurielle », à l’image des territoires et des futurs usagers, y est énoncé pour bâtir le patrimoine métropolitain du XXIe siècle et imaginer de nouvelles manières d’aménager le territoire.
 

Les 4 grands axes de la programmation artistique et culturelle 

TANDEMS
Une gare, un architecte, un artiste

Chaque gare est le lieu d’interventions artistiques pérennes, fruits de la rencontre entre deux univers esthétiques : l’architecte et l’artiste œuvrent ainsi en « tandem ». Cette étroite collaboration se concrétise tout au long des différentes études de conception de la gare, permettant la création d’œuvres véritablement intégrées. Ce processus aboutira à la création d’une grande collection pluridisciplinaire d’art urbain, à la fois locale et métropolitaine.

Laurent Grasso et David Trottin, Yann Kersalé et Mark Wilson, Ivan Navarro et Dominique Perrault ou Numen/For Use et Frédéric Neau forment les premiers tandems. La totalité des tandems, pour les gares et centres techniques, sera constituée d’ici à 2019.
 

ŒUVRES NOMADES
L’itinérance des œuvres pour dessiner le territoire du Grand Paris Express

Nées pour voyager, ces œuvres marquent, sur leur territoire de création, une interprétation du moment et de l’action en cours, puis se déploient sur le réseau, tissant ainsi une histoire au fil de leurs différentes migrations.

Les œuvres nomades sont un préambule annonciateur des futures gares et de la transformation de leur quartier. Pensées pour l’espace public, pérennes et mobiles, ces œuvres sont invitées à jouer avec les territoires. Deux œuvres, réalisées par Pablo Valbuena et Tobias Rehberger, constituent les premières pièces de cette collection initiée en 2016 autour du chantier de la gare Fort d’Issy – Vanves – Clamart. Cette collection sera enrichie chaque année par plusieurs réalisations (dont deux réalisations de Ramy Fischler et Céleste Boursier-Mougenot).

 

CHANTIERS PARTAGÉS
Des rassemblements fédérateurs dans les territoires

Chaque année, en lien avec le calendrier des travaux, des rassemblements artistiques, culturels et festifs sont organisés en fédérant les énergies locales autour des chantiers. Économie circulaire, co-construction et durabilité sont les thématiques qui guident la mise en œuvre de ces actions. Ces rendez-vous, intitulés « KM » (pour kilomètre), rassemblent habitants, acteurs du chantier et forces vives du territoire autour de manifestations populaires.

 

GÉNÉRATION EXPRESS
Mobiliser la jeune création

Grâce à un appel à projets de grande ampleur, artistes et créateurs sont invités à proposer des projets artistiques en lien avec les territoires des futures gares. Ces propositions seront départagées par les Franciliens, invités à voter pour leur projet préféré.

Trois premiers appels à projets thématiques seront lancés en 2017. Ils portent sur des réalisations de fictions 360° qui seront diffusées via des tables d’orientation virtuelle, la conception des horloges du Grand Paris Express et la définition des enseignes des 68 gares, qui seront des objets d’identification et d’appropriation. Ces appels à projets seront mis en place en lien avec les écoles d’art, de design et de création industrielle du Grand Paris. Les sélections des projets seront effectuées par un jury d’experts (artistes, entrepreneurs, directeurs d’école, etc.), puis soumises à l’avis du grand public.

En faisant émerger une nouvelle génération d’artistes et de créateurs, le Grand Paris Express entend s’adresser aux premiers usagers du métro de demain : les jeunes, qui sont invités à s’emparer de ce projet urbain pour façonner l’identité du Grand Paris. Un message que François Barré, qui a dirigé le Centre Pompidou et fondé les Rencontres internationales de la photographie d’Arles, résume avec enthousiasme : « Jamais, dans ma vie, je n’ai vu un projet d’une telle ampleur ! Un projet qui réunit les arts et les métiers. Avec le Grand Paris Express, il n’y a pas, d’un côté, des techniciens, des gens de la mesure, et des créateurs, des gens de la démesure. Le nouveau métro sera le fruit de ce dialogue, de ce rassemblement et de cette diversité ! »
 

Les classes du Grand Paris Express

Les jeunes Franciliens seront les premiers utilisateurs du nouveau métro. « Les Classes du Grand Paris Express », programme destiné aux jeunes de tous âges, permet d’échanger et de partager avec eux sur un projet qui est le leur.

En articulation avec la programmation artistique et culturelle, trois missions structurent ce programme :

  • des outils pédagogiques pour partager les savoirs riches et diversifiés liés au projet de transport, notamment scientifiques et techniques. Leur utilisation est prévue dans le cadre scolaire et sur les temps d’activités périscolaires pour les plus jeunes.
  • Ils sont réalisés en lien avec l’Éducation nationale et diffusés gratuitement à destination des enseignants et personnels d’encadrement.
  • Des actions culturelles et pédagogiques sur les territoires, en partenariat avec des structures associatives et éducatives locales. Ces actions prennent la forme de concours, de visites guidées des chantiers, d’ateliers pédagogiques, etc.
  • La mise en contact des jeunes avec les métiers du Grand Paris Express. Des temps d’information sont prévus pour présenter les métiers associés à la construction du métro.
     

Fin juin 2017, les premiers kits pédagogiques ont été mis en ligne à destination des élèves, des enseignants et des animateurs de cycle 3 (CM1/CM2/6e), du collège (à partir de la 5e) et du lycée.