Dans le cadre d’un appel à projets dédié à l’aménagement des espaces publics de demain, des bancs mobiles et imprimés en béton 3D sont actuellement expérimentés à Massy.

Sur le parvis du centre omnisport Pierre de Coubertin, situé non loin de la Place de France et de l’opéra de Massy, les riverains peuvent, depuis quelques semaines, s’asseoir sur des bancs pas comme les autres. Inspirée des célèbres chaises du jardin du Luxembourg que l’on peut déplacer à loisir, l’agence d’architecture Atelier Aconcept a eu l’idée de concevoir un banc mobile fixé sur un rail, baptisé St@tion4D. Avec ses lignes courbées, l’assise, imprimée en béton 3D, rappelle le tracé du Grand Paris Express.

Inventer le mobilier urbain de demain

Car l’emplacement de ce banc nouvelle génération n’a pas été choisi au hasard. Nous sommes ici à proximité du parking Saint-Exupéry, site de la future gare Massy Opéra qui sera traversée par la ligne 18 du nouveau métro. La Société du Grand Paris, en partenariat avec  Île-de-France Mobilités et l’Association des maires d’Île-de-France, a lancé un appel à projets afin de repenser les espaces publics situés aux abords des gares et les adapter aux besoins des usagers en matière d’informations, de confort et de sécurité. Mobile et connectée, cette banquette atypique a aussi été retenue pour son mode de fabrication innovant.

Redessiner l’espace public…

Grâce à sa mobilité, ce banc offre la possibilité de s’approprier l’espace public en fonction de ses habitudes. Se mettre à l’ombre quand il fait chaud, se réfugier sous les rayons du soleil quand la température baisse, s’éloigner de personnes un peu trop bruyantes, rapprocher plusieurs sièges pour créer un espace convivial : le banc coulisse le long d’un rail pour mieux répondre aux envies et aux besoins de chacun. Pour l’instant déployé sur deux lignes droites parallèles et sur un périmètre restreint, le dispositif peut s’étendre autant que nécessaire. « Si le concept se généralise et que nous disposons d’espaces suffisamment grands, nous envisagerons l’intégration de courbes. Cela permettrait de faire circuler davantage de bancs et de multiplier les configurations », explique Aurélien Tessier, architecte et chef d’agence de l’Atelier Aconcept, qui a travaillé main dans la main avec la société Razel-Bec (pôle TP du Groupe Fayat) et le Groupe Saint Léonard (industriel du béton) pour le concevoir.

… et le personnaliser

La conception de ce banc mobile, de la maquette numérique à la production, a été confiée à XtreeE, leader dans le domaine de l’impression 3D. Le recours à une technologie de pointe, développée par l’entreprise, et l’utilisation d’un béton haute gamme ont permis d’obtenir une assise solide et modelable à l’infini. « Nous transformons le béton directement dans la tête d’impression, au lieu de le faire au malaxage. Nous obtenons ainsi des formes plus complexes et personnalisables », indique Alain Guillen, directeur général. « L’idée est de pouvoir proposer une fabrication en série et décliner une ligne de produits en adéquation avec les caractéristiques des gares du Grand Paris Express, d’un quartier ou d’une ville. »

Un support de communication

Relié à l’application mobile « Massy Opéra » (développée par la société Sweepin) par l’intermédiaire d’une puce numérique intégrée lors de la fabrication, ce banc permet à ses utilisateurs d’accéder à de nombreuses informations sur la ville, telles que des évènements à venir, les futurs aménagements du quartier ou encore l’actualité de la ligne 18.

A la fois fonctionnelle, informative et évolutive, cette expérimentation peut être testée – et approuvée ! - jusqu’au mois de mars.

Retrouvez les quatre autres expérimentations :