Perspective de la gare Massy - Palaiseau

Retravaillée depuis septembre 2018, la gare Massy – Palaiseau fait peau neuve. Une métamorphose également synonyme d’économies conséquentes.

Réduire les coûts sans mettre en péril les principes fondateurs du Grand Paris Express, la mission est-elle impossible ? Pour avoir la réponse, direction Massy, une ville qui verra sortir de terre deux gares de la ligne 18, Massy – Palaiseau et Massy Opéra. Au sein d’un pôle multimodal comprenant les gares des RER B et C, deux gares routières ainsi qu’une gare TGV, la gare Massy – Palaiseau occupe un emplacement stratégique et digne d’une gare emblématique. Conçue par le cabinet d’architecture Richez Associés au sein du groupement ICARE, elle accueillera 60 000 voyageurs chaque jour. Le bâtiment, tel qu’il a été pensé dans sa première version, est monumental, avec une voûte dont le point le plus haut s’élève à 22 mètres et d’imposantes façades transparentes. Façades dont l’entretien nécessite un dispositif spécifique, qui plus est au regard de l’environnement ferroviaire. 

Sous le signe de la sobriété

Le plan d’optimisation est l’occasion de reprendre la copie. Les fonctionnalités fondamentales du bâtiment, qui avaient été validées par les partenaires territoriaux, sont maintenues. L’attention se porte sur l’exploitation et les interfaces de la gare. Des solutions émergent. Au final, dans sa nouvelle version, la gare perd en hauteur, avec un point culminant se situant désormais à un peu plus de 13 mètres, elle gagne en sobriété et conserve  pleinement son rôle d’interface avec la ville. L’exercice n’est pas uniquement architectural. Il est aussi économique. La nouvelle enveloppe de la gare permet de dégager cinq millions d’euros d’économie sur la réalisation du bâtiment, soit un tiers du coût prévisionnel. La maintenance du bâtiment en phase d’exploitation est facilitée.

Présentée au maire de Massy le 8 février dernier, puis aux membres du conseil de surveillance le 20 février, la nouvelle gare Massy – Palaiseau mise sur un dépôt du permis de construire en décembre prochain. Parallèlement, les échanges avec les acteurs ferroviaires se poursuivent pour bien déterminer le phasage des travaux dans un secteur en pleine mutation.  Les premiers métros de la ligne 18 circuleront entre la gare Massy – Palaiseau et la gare CEA Saint-Aubin en 2026. On pourra alors rejoindre ces deux gares en 9 minutes, contre 20 actuellement.

Optimisations en cours

La démarche engagée à Massy est l’une des traductions du plan d’optimisations déployé par la Société du Grand Paris pour contenir le coût du nouveau métro.

Lorsque, le 22 février 2018, le premier ministre Edouard Philippe confirme la réalisation du Grand Paris Express dans son intégralité, avec ses 68 gares, il fixe une contrepartie claire : réduire d’environ 10% le coût à terminaison annoncé en juillet 2017 des lignes du nouveau métro dont la Société du Grand Paris a la maîtrise d’ouvrage directe, sans diminuer la part consacrée aux provisions pour risques et aléas. Cet objectif rejoint la démarche engagée un mois avant cette annonce gouvernementale par la Société du Grand Paris, qui passe en revue le projet sous toutes ses facettes, des méthodes constructives jusqu’aux opérations immobilières jouxtant les gares, pour identifier toutes les pistes d’optimisation possibles.

770 pistes d’économie identifiées

En quelques mois, ce sont ainsi 1 200 pistes qui sont sur la table. Près de 500 sont écartées en septembre, soit parce qu’elles sont minimes, soit parce que leur application reviendrait à remettre en question le schéma d’ensemble qui grave dans le marbre les principes-mêmes du Grand Paris Express. Reste donc en lice 770 décisions techniques à examiner, notamment avec l’ensemble des acteurs impliqués dans la réalisation du nouveau métro. Pour Thierry Dallard, président du directoire de la Société du Grand Paris,  « il s’agit là d’une démarche tout à fait normale pour un maître d’ouvrage que de réinterroger à chacune de ces étapes ce qui a pu être fait à l’étape précédente ». Le cas de Massy pourrait bien faire école.

Perspective aérienne de la gare Massy - Palaiseau