La nouvelle année tout juste entamée est l'occasion d'un petit coup d'œil dans le rétroviseur vers la précédente. Pas facile de se limiter à douze images, tant l'année 2019 a été émaillée d'évènements. Sortie de terre du premier tunnelier, départ de nombreux autres, plusieurs KM, des innovations qui feront date... Les acteurs du Grand Paris Express peuvent se réjouir de cette avancée du projet. Retrospective en images. 

En janvier a été dévoilé le visage des futurs métros (lignes 15, 16 et 17). Près de 13 000 Franciliens ont exprimé leur avis et ont choisi un design aux « lignes englobantes » pour le nez de la rame.
À partir du 30 janvier, la Fabrique du métro a accueilli l’exposition « Métro en vues ». Les photographies de 16 étudiants de l’école Louis-Lumière représentaient les chantiers du Grand Paris Express et les territoires qui seront desservis.
En février, la Société du Grand Paris a attribué le premier des trois marchés de génie civil de la ligne 17 Nord du Grand Paris Express au groupement d’entreprises européennes « Avenir ».
Le lundi 4 février s’est tenu un premier exercice de prévention contre des incendies en souterrain. Au fond du tunnel creusé depuis Champigny Plateau, 90 personnes, dont 66 pompiers avec une dizaine de véhicules, ont été mobilisés pendant six heures.
En avril, la première barge de déblais a directement embarqué depuis le chantier de l’ouvrage Puits du canal, à Aubervilliers (93). Cette évacuation des déblais par voie fluviale est une alternative écologique au transport sur routes.
En 2019 a été franchi un cap : un million d’heures en insertion. Un chiffre qui atteste de la montée en puissance des travaux, principalement sur les lignes 15 Sud et 16. Au minimum, 5 % des emplois est réservé aux personnes éloignées de l'emploi.
Du 3 mai au 13 juillet 2019 a eu lieu la Biennale d’architecture et de paysage à Versailles. Pour la première fois, le public a pu découvrir les maquettes et perspectives présentant les 68 gares du nouveau métro.
KM7 : le 12 octobre, sous un ciel de pleine lune, quelque 3500 participants ont assisté au baptême du tunnelier Valérie. Il commencera à creuser début 2020 à partir du Puits Mandela.
Depuis octobre, quatre expérimentations sur le mobilier urbain et la sécurité sont déployées pour six mois sur l’esplanade Jean-Moulin, à Bobigny. Et ces mobiliers urbains intègrent des fonctions qui vont bien au-delà de leur usage anti-bélier.
Le 31 octobre a vu sortir de terre le tout premier tunnelier, Steffie – Orbival. Après avoir creusé 2183 mètres entre Champigny-sur-Marne et Villiers-sur-Marne.
Les 21 et 22 novembre, 400 élèves de plusieurs établissements scolaires d’Île-de-France ont participé à la première dictée géante du Grand Paris Express.
La Société du Grand Paris s'est vu décerner le 2 décembre le Décibel d'Or pour son livre blanc « Silence chantier ». Cet ouvrage constitue une formidable boîte à outils destinée à limiter les nuisances sonores des travaux publics.