Le chantier

Après le passage, en début d'année, du tunnelier Florence, les compagnons du groupement d'entreprises Avenir finalisent les espaces intérieurs de la gare et poursuivent la construction, en surface, de l'édicule technique. Ce bâtiment servira à la maintenance et permettra aux secours d'accéder au tunnel en cas d'incident. Il a aussi une fonction historique puisqu'il rentre dans la composition architecturale dite de «l’Oiseau Blanc». En effet, les bâtiments du musée et de l’aéroport, qui s’étendent tout le long du parvis, forment les ailes d’un avion. Quant au poste de maintenance (anciennement poste des douanes), il est l'empennage (partie arrière de l’avion). «L’Oiseau Blanc» n’est autre que le nom donné à l’avion des pilotes Nungesser et Coli qui sont les premiers à avoir tenté, en 1927, la traversée de l’Atlantique depuis l’aéroport de Paris-Le Bourget.

 

La construction de notre gare