5_-_de_la_construction_._c_societe_du_grand_paris_gerard_rollando.jpg

Chantier de la gare Fort d’Issy - Vanves - Clamart

Après les études et les travaux préparatoires, la construction du métro peut commencer.

Elle concerne l’ensemble des ouvrages qui composent l’infrastructure du Grand Paris Express : des travaux depuis la surface pour la réalisation des gares, des ouvrages de service et des centres d'exploitation, des travaux en souterrain, pour creuser les tunnels à l’aide de tunneliers, et, enfin la mise en place des systèmes d’exploitation du nouveau métro.

Les gares du Grand Paris Express sont construites selon le principe de la boîte. Cette technique consiste à édifier, avant tout creusement, une paroi en béton armé étanche tout autour de la future gare. Une fois les parois achevées, le volume intérieur de la gare est creusé et les planchers sont réalisés. Cette phase de travaux dure environ 24 mois, et il faut encore 12 mois pour finaliser les fondations.

À partir de certains ouvrages, les tunneliers, d’énormes engins déployés sur la totalité du tracé, évoluent à très grande profondeur : entre 15 et 55 mètres. Ils réalisent les tunnels qu’emprunteront les trains. Cette méthode rend ces travaux quasi imperceptibles pour les riverains.

Une fois la partie souterraine finalisée et la dalle supérieure posée, les gares sont aménagées au cours des 18 mois suivants. Sont alors installés les cloisonnements et les gros équipements : escaliers mécaniques et ascenseurs, systèmes d’alimentation en énergie, éclairage, ventilation, fibre optique ; enfin, les revêtements des sols et des murs. Dans ce même temps, le bâtiment voyageur est construit en surface.

Les travaux achevés, ne reste plus qu’à tester les installations et les trains, puis procéder aux derniers ajustements avant d’ouvrir le métro au public.