Le chantier de fouilles archéologiques mené par l’Inrap sur le parc du coteau à Vitry Centre a révélé une nécropole de près de 250 tombes.

Pour faire place au transport du futur, on se replonge parfois dans notre histoire la plus ancienne… Les fouilles menées par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) sur le site de la future gare de Vitry Centre, dans le parc du coteau Marcel-Rosette, ont permis de confirmer la présence d’une nécropole qui pourrait comporter près de 250 tombes, datées de l’Antiquité tardive au Haut Moyen-Âge.

> Les premières images des fouilles

> Le reportage Grand Paris Expression, sur les découvertes archéologiques

Et ce n’est pas tout : le site a révélé d’autres surprises, dont une église primitive provisoirement datée entre le Ve et le IXe siècle, ainsi qu'un réseau hydraulique vraisemblablement contemporain de la réalisation des fontaines de Versailles.

Un partenariat Inrap-Société du Grand Paris au service de la connaissance

Le mercredi 5 octobre, Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris et Dominique Garcia, président de l’Inrap, se sont rendus sur le chantier, aux côtés de Jean-Claude Kennedy, maire de Vitry-sur-Seine. L’Inrap, établissement public national, intervient sur toutes les périodes chronologiques et peut mobiliser des spécialistes de toutes les disciplines archéologiques. « Notre collaboration, déjà fructueuse, a abouti à des découvertes significatives, souligne Philippe Yvin. Les travaux du Grand Paris Express permettent de mettre à jour une partie du patrimoine de la région Capitale. La Société du Grand Paris sera très attentive à la valorisation du patrimoine historique ainsi découvert. Ce sera un axe fort de notre projet culturel, dont l’Inrap est également partenaire. » A terme, le savoir acquis grâce à ces découvertes pourra être restitué au public sous forme d’expositions, d’ouvrages ou de conférences.

Des opérations coordonnées

En préalable des travaux de génie civil du Grand Paris Express, la Société du Grand Paris a mis en place une procédure d’archéologie préventive sur cinq des sites concernés par la ligne 15 Sud du nouveau métro. Celle-ci a entraîné à Vitry Centre le démarrage d’un diagnostic en novembre 2015. Cette opération a d’abord permis de détecter la présence de sépultures, confirmée par la phase de fouilles réalisées en septembre 2016 par l’Inrap. Pour que les archéologues puissent mener toutes les analyses nécessaires, cette période de fouilles sera prolongée d’un mois, avec une libération du site fin novembre 2016. Les travaux de construction de la gare démarreront en mai 2017, comme prévu initialement.