En octobre, le grand public est invité à se familiariser avec la future rame de métro et le mobilier des gares du Grand Paris Express. L’occasion de saluer le savoir-faire français en matière de design.

Pour le Grand Paris Express, l’année 2020 sera design ou ne sera pas. La Société du Grand Paris et Île-de-France Mobilités lèvent le rideau sur les futures rames conçues par Alstom pour les lignes 15, 16 et 17. Le matériel roulant est ainsi révélé à Saint-Ouen, à la Fabrique du métro. À compter du 3 octobre, des journées portes ouvertes sont organisées tous les premiers samedis du mois : le grand public découvrira en particulier la rame de métro à échelle 1.

Dans leur parcours, les visiteurs déambuleront à travers le mobilier des gares présenté sous forme d’esquisses, de photos ou de maquettes. Points d’accueil, assises, supports et matériaux portant la signalétique sont ainsi dévoilés. C'est le fruit de la réflexion de deux grandes signatures du design, chacune occupant un périmètre : Patrick Jouin, qui travaille sur le design des objets, et Ruedi Baur, qui intervient sur le design graphique. Et ils n’ont évidemment rien laissé au hasard dans ce mobilier, conçu pour être à la fois intemporel et évolutif. Les visiteurs découvriront dans l’atelier des designers le résultat de plusieurs années de travaux menés en coulisses qui avancent et prennent forme.

Ruedi Baur et Patrick Jouin, designers Grand Paris Express
Patrick Jouin et Ruedi Baur, designers du Grand Paris Express

Le commun des 12 millions Franciliens

Cet environnement, que l’on retrouvera d’une gare à l’autre, contribuera à définir une nouvelle expérience du transport en métro. Il participera également à construire une continuité d’information et de services pour les voyageurs entre les réseaux historiques (métro, TER, Transilien) et le Grand Paris Express. D’où une collaboration étroite avec Île-de-France Mobilités.

« Notre travail, c’est le commun » entre les 12 millions de Franciliens, pour qu’ils « comprennent en utilisant un système qu’ils appartiennent à une communauté », analyse Patrick Jouin. Le design n’est donc pas qu’affaire d’esthétisme ou de praticité. Il participe aussi à « se recréer une carte mentale », comme le souligne Ruedi Baur.

Outre la Fabrique du métro, retrouvez les travaux des designers et le mobilier à la Biennale de Lille jusqu’au 15 novembre, dans le cadre de Lille Métropole 2020 Capitale Mondiale du Design. Cette exposition s’inscrit dans le cycle « Designer(s) du Design » qui présente un éventail du design français et ses spécificités. Une grande première du genre en France à laquelle le nouveau métro est associé.