ripage2.jpg

Ce mercredi 1er novembre, plus de 3500 personnes ont participé à KM2, une grande fête populaire organisée à Cachan à l’occasion d’une opération de génie civil d’envergure : le ripage d’une dalle de 3000 tonnes, qui sera à la fois le toit de la future gare et un pont sur lequel reposeront les quais du RER B. Retour sur cette soirée en images. Crédits : Florence Joubert – Société du Grand Paris 

 

Revivez l'évènement ci-dessous :

Etape-clé de la construction de la ligne 15 Sud, le ripage de la dalle à Arcueil – Cachan est une opération technique programmée depuis plusieurs années par la RATP et la Société du Grand Paris.

test_6.jpg

Véritable défi technique, l’opération consiste à assurer le ripage du toit de la future gare – une dalle de 40 mètres de long –, sous les voies ferrées du RER B. Le ripage va durer 7 heures, la circulation du RER B, elle, reprendra le lundi 6 novembre au matin.

test_2.jpg

Pour réaliser cette opération, 10 pelleteuses, une grue et 130 ouvriers sont mobilisés sur le chantier de la RATP. En parallèle, démarrera le creusement du puits qui accueillera l’un des dix tunneliers de la ligne 15 Sud.

test.jpg

KM2, une fête populaire avec repas de chantier et performances artistiques, vient saluer cette étape décisive. Plus de 3.500 personnes, dont de très nombreux riverains du chantier, ont répondu à l’invitation de la Société du Grand Paris.

test_4.jpg

Le belvédère de Vinci Construction offre une vue imprenable sur le chantier où œuvrent les équipes de la RATP.

Découverte de la maquette de la gare Arcueil – Cachan et animations pédagogiques autour du nouveau métro : il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges.

test_3.jpg

Riverains et futurs utilisateurs de la ligne 15 Sud imaginent leurs parcours grâce au Grand Paris Express.

test_5.jpg

Formation musicale de l’Ecole spéciale des travaux publics, la Fanfare des parpaings perdus, lance le compte-à-rebours du ripage. Pour les équipes du chantier, c’est le début d’une course contre la montre !

Début des opérations de ripage, sous le regard de Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris.

 

Le ripage est une prouesse technique, à l’image de la performance artistique de Johan Lorbeer, véritable sculpture vivante sur le marché de Cachan.

À quelques pas des palissades, les artistes de la French Free Run Family créent la surprise et s’emparent de l’environnement du chantier.

Faire glisser sur 26 mètres une dalle de 3000 tonnes, l’exercice est un défi humain. À côté du chantier, quatre trampolinistes symbolisent l’exploit technique.

Président du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris et maire de Cachan, Jean-Yves Le Bouillonnec s’exerce à la découpe du gigot-bitume, véritable tradition culinaire sur les chantiers.

Au total, une vingtaine de gigots seront servis par Yves Le Breton, après une cuisson de deux heures dans un bain de bitume porté à 250 degrés.

 

Pendant que les équipes s’activent sur le chantier, le repas vient ponctuer la soirée. Le ripage va durer sept heures.