A Malakoff, un VSM (Vertical Shaft Sinking Machine) a été levé puis déplacé jusqu’à l’emplacement du futur puits, une étape-clé qui marque le début du creusement de l’ouvrage Malleret-Joinville. L’utilisation de ce dispositif est une première en France.

Dans la matinée du 25 septembre, les riverains habitant à proximité du square Malleret-Joinville ont pu assister à la levée, puis au déplacement, d’un VSM, machine qui permet le creusement rapide d’un tunnel à la verticale. Cette opération, aussi rare qu’impressionnante, a nécessité la coupure de la circulation pendant quelques minutes, le temps de la rotation de l’engin au-dessus de la chaussée. A la fin de la manœuvre, il a « atterri » sur des anneaux formés par des voussoirs de soutènement, destinés à être enfoncés dans le sol au fur et à mesure du creusement.

Une première en France

Plus communément appelé « tunnelier vertical », ce VSM est utilisé pour la première fois en France pour réaliser, en trois mois, le puits d’accès de 40 m de profondeur et de 11,90 m diamètre intérieur pour l’ouvrage de service Malleret-Joinville du Grand Paris Express (ligne 15 Sud).  Fabriqué à Schwanau, en Allemagne, dans l'usine Herrenknecht, il est constitué d’une fraise, montée sur un bras télescopique équipé de trois vérins, qui creuse le sol et assure l’évacuation des terres.

Une technique adaptée aux contraintes du site

En plus d’éviter la construction de parois moulées, techniquement plus longue, le VSM empêche l’abaissement de la nappe phréatique pendant la réalisation du puits, et donc les éventuels tassements pouvant avoir une incidence sur la zone de travaux. Cette méthode permet également de réaliser simultanément l’excavation et la pose de voussoirs. Grâce à sa précision et sa rapidité d’exécution, elle est donc particulièrement adaptée au chantier du puits de l’ouvrage Malleret-Joinville, située dans une zone urbaine contrainte.