Les chantiers du Grand Paris Express mobiliseront 21 tunneliers en simultané. Un record dans la construction souterraine en France raconté en infographie. 

La construction de l'actuel métro de Paris, débutée en 1898, s'était faite sans tunnelier.  Ces engins, dans leur forme moderne, ont été utilisés plus tard en France, notamment pour creuser le RER A. Leur usage s'est, depuis, généralisé. Ils ont participé à la réalisation des métros de Lille, Rennes, Lyon, Toulouse et Marseille, ainsi que du Tunnel sous la Manche.

À Champigny-sur-Marne, le premier tunnelier a commencé à creuser la ligne 15 Sud du Grand Paris Express. Au plus fort des travaux, 21 creuseront simultanément le sous-sol francilien. La mobilisation d'un tel nombre de tunneliers est inédite en France, confortant la dimension hors norme du Grand Paris Express. Le nouveau métro multiplie par quatre le volume de travaux constatés habituellement dans la construction souterraine.

À ce défi matériel s'ajoute donc un défi humain, impliquant un important effort de formation des personnels compétents à ces métiers.

Pour souligner le caractère inédit du Grand Paris Express dans l’histoire des travaux souterrains, nous vous proposons un tour de France des tunneliers en infographie, et un comparatif international avec la construction de métros dans d’autres pays.