Dans son étude "Sports et Grand Paris Express", l’Apur dresse un état des lieux du réseau cyclable aux abords des gares. Avec le nouveau métro, le Grand Paris du vélo veut monter en puissance.

L’heure est à la multimodalité. Si l’étude de l’Apur montre le potentiel de rabattements à vélo vers les gares du Grand Paris Express, elle pointe aussi la discontinuité des réseaux cyclables dans la métropole.

Des aménagements doivent être réalisés dans un rayon de deux kilomètres autour des gares du Grand Paris Express. C’est déjà le cas pour les gares Villejuif Louis-Aragon (ligne 15 Sud), Nogent – Le Perreux (ligne 15 Est) ou Les Agnettes (ligne 15 Ouest).

Espaces sécurisés

D’autres équipements sont nécessaires, comme des emplacements pour accrocher son deux-roues ou, encore, les espaces Véligo, c’est-à-dire des espaces sécurisés pour les vélos. Ces consignes se multiplient en Île-de-France, notamment aux abords des futures gares du Grand Paris Express, comme Pont-de-Sèvres, Bagneux M4, Val-de-Fontenay, Saint-Denis Pleyel, Bondy, Mairie d’Aubervilliers.

Parallèlement, on voit apparaître, dans les gares, de nouveaux services, de réparation de vélos par exemple. Enfin, les Grand-Parisiens peuvent d’ores et déjà utiliser Vélib’ dans les communes limitrophes de Paris  ou Cristolib’ à Créteil (Créteil L’Échat, ligne 15 Sud) et, d’ici à 2018, le réseau Vélib sera étendu à une cinquantaine de communes de la métropole. La pratique sportive en mode déplacement, enjeu pour l’environnement et la santé, c’est bientôt une réalité !

À découvrir ici, la carte des espaces Veligo en Île-de-France !