Depuis la réouverture de la Fabrique du métro, il est possible de voir à quoi ressembleront les futures façades de quai, qui seront communes à toutes les gares. Une maquette à taille réelle permet déjà de se projeter et d’attendre le passage du Grand Paris Express.

quai du nouveau métro

 

La façade de quai s’intègre si bien qu’elle semble toujours avoir été là : voilà le sentiment partagé par les visiteurs de la Fabrique du métro. Sur le quai du métro, petits et grands découvrent cette maquette. Le design sobre, aux formes douces et arrondies, est signé Patrick Jouin. Au-dessus des portes, le bandeau technique comprend une pièce d’un seul tenant et sans jointure, grande de cinq mètres. De quoi dégager une impression épurée qui permettra au nom de la gare de ressortir avec force. Tout l’objectif est de créer de la clarté pour que le voyageur ne se perde pas. De même, les bandeaux lumineux contribueront à maintenir le quai éclairé. En dessous, un voyant lumineux indiquera aux voyageurs l’arrivée prochaine de la rame ou la fermeture imminente de la porte pallière. Et tout a été prévu : en cas d’arrêt décalé de la rame devant les portes palières, des portes de secours dotées de barres antipaniques permettent l’évacuation des voyageurs.

Un savoir-faire français valorisé


Ces façades de quai sont le fruit d’une longue réflexion. Les Grand Parisiens en sont déjà familiers sur certaines lignes de la RATP, qui se sont équipées depuis quelques années de façades de quai, en particulier sur la ligne 14, elle aussi automatique. Car la première raison du choix de s’équiper de façades est sécuritaire. « Les lignes du Grand Paris Express seront automatiques : il s’agit donc d’éviter les chutes en cas de bousculades », explique Rémi Lauger, qui suit le sujet à la Société du Grand Paris.

Le Grand Paris Express a opté pour des façades de quai étanches qui sépareront, du sol au plafond, les voies du quai. « En cas d’incendie sur les voies, la fumée ne se propagera pas sur les quais, les gens ne seront pas intoxiqués », décrit Rémi Lauger. Au-delà de la sécurité, ce choix est aussi celui du confort, économisant du bruit pour les usagers. « Et cela protège aussi de la poussière car les freinages à chaque arrêt génèrent et déplacent de la poussière : on améliore ainsi la qualité de l’air », rappelle notre expert.

Mais ces façades sont bien plus que des portes palières qui s’ouvrent et se referment. « C’est un mur, on y installe les fonctionnalités que l’on veut », explique Perrine Simon, coordinatrice du projet pour Portalp. Cette société française a développé, il y a trois ans, un service dédié aux transports qui produit et installe les portes de quai. Parmi leurs réalisations figurent les façades de quai de la gare aéroport de Zurich, les quais sur la ligne 14 à Orly et à Pleyel, ou le changement des portes du funiculaire de Montmartre. En juillet 2020, le groupement EQUANS INEO - Portalp a gagné les marchés des façades de quai des lignes 16 et 17, tandis que Gilgen, une société suisse, réalisera celles de la ligne 15 Sud. Ce qui n’empêchera pas toutes ces façades d’être semblables, répondant aux mêmes critères design et fonctionnels, nombreux et longuement mûris. « On ne rencontre pas toujours autant d’exigences pour tous les métros ! », sourit Perrine Simon.

Identifier la rame vide

Les façades ont été conçues de manière à faciliter les échanges entre le métro et le quai. Elles délivreront de l’information voyageurs, soit visuellement soit via des haut-parleurs intégrés. Les usagers seront informés de l’arrivée des prochains trains, ils liront sur leur façade le degré de remplissage de la rame selon leur positionnement et identifieront ainsi où se placer sur le quai pour intégrer les voitures les moins remplies. Améliorant l’efficacité, cette communication diminuera aussi les temps d’échange passager, et donc d’attente en période de pointe.

La pose de la maquette à La Fabrique du métro a duré deux semaines. « Cette installation a été comme un chantier école, souligne Valentin Lemoine, coordinateur travaux projets façade de quai chez Portalp. On était en lien avec d’autres sociétés, nous avons fait connaissance, on se retrouvera lorsqu’on posera les façades de quai définitives dans les gares ».

Sur les quais des futures gares, les façades seront posées avant tout le reste, avant même le revêtement du sol. « On sera les premiers, mais aussi les derniers à passer car on devra revenir enlever les protections à la toute fin ». En attendant, la prochaine étape sera la réalisation du prototype fonctionnel, prévu en septembre 2021. Viendra ensuite le temps de la production industrielle, mais il faudra attendre 2022. Pour patienter, il est possible de voir la maquette de façades de quai à la Fabrique au cours de l’une des journées porte ouverte qui ont repris au rythme d’une par mois.