Sur les chantiers du Grand Paris Express, tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité des compagnons. Et la prévention reste le premier moyen de la garantir. C'est ainsi qu'un premier exercice de prévention contre des incendies en souterrain a eu lieu le lundi 4 février dernier au fond du tunnel creusé depuis Champigny Plateau. Pendant six heures, 90 personnes, dont 66 pompiers avec une dizaine de leurs véhicules, ont été mobilisés. Ce type d'entraînement a vocation à être réitéré pour chaque tunnelier qui creuse le Grand Paris Express. Retour en images sur cette journée d'exercice. 

Début de l'exercice. À 50 mètres du tunnelier, on simule l'incendie d'un train sur pneus.
En quelques minutes, le tunnelier disparaît dans la fumée...
Dix minutes après l'alerte, les premiers engins de pompiers arrivent sur le chantier.
Descendus au fond du puits, les « soldats du feu » s'équipent.
Les pompiers spécialistes en exploration de longue durée s'engagent dans le tunnel. L'alerte a été donnée il y a 30 minutes.
Les pompiers sont équipés d'un robot de manutention.
L'opération est commandée de l'extérieur. Des points de situation permettent de suivre le cours de l'intervention.
À l'aide de leur lance, les pompiers éteignent l'incendie.
Vue de l'intérieur du tunnelier à travers un hublot. Réfugiés dans la chambre de survie, les compagnons sont à l'abri et attendent les secours.
Les pompiers prennent contact avec les ouvriers bloqués.
Pendant que les compagnons se préparent à sortir, en mettant une protection respiratoire, les pompiers se regroupent à l'extérieur.
Les pompiers pénètrent dans la chambre...
... évacuent les compagnons...
... et les raccompagnent jusqu'à l'entrée du tunnel.
L'exercice s'achève. Il a mobilisé 90 personnes et a duré 6 heures.
Pompiers, entreprise de génie civil, SAMU, Société du Grand Paris : tous les acteurs se rassemblent pour élaborer un retour d'expérience sur l'exercice.