Le 1er février 2020, dans le cadre de KM8, quelque 6 000 personnes étaient réunies sur le chantier de la future gare Villejuif Institut Gustave-Roussy pour assister à la mise en lumière artistique du puits. Parmi elles, le photographe Laurent Villeret qui avait carte blanche pour raconter la transformation du chantier en lieu de rassemblement populaire.

« C’était mon premier KM et j’ai été très surpris par le monde présent malgré la pluie. On sentait qu’il y avait une réelle volonté de découvrir le chantier de la part du public. La réalisation du nouveau métro et de toutes ces nouvelles gares est un processus long, parfois lourd. Intégrer les riverains au projet de cette manière est une excellente idée. En ce qui me concerne, j’étais content de revenir ici. J’avais pris des photos des travaux il y a un peu plus d’un an, mais le puits n’était pas encore fini. L’évolution de ce chantier en quelques mois est impressionnante. En tant que photographe, j’ai trouvé la mise en lumière artistique du site très réussie. »

Western

« À cause du chapeau, on a l’impression que cette image est tirée d’un western. On s’attend à voir débarquer les Sioux d’une minute à l’autre ! On peut facilement imaginer un bivouac, un feu et des chevaux en arrière-plan. Le paquet de gigot bitume accentue aussi le côté sombre et sauvage de cette photo. »

Reflet

« Le reflet dans la flaque d’eau au premier plan est un effet visuel classique en photographie, mais il rend toujours bien. On peut y voir des enfants, ce qui rappelle le fait que cet événement est, avant tout, familial. Au second plan, les guirlandes lumineuses cohabitent avec les équipements de chantier. Cette photo incarne particulièrement bien l’esprit de KM8 : un mélange réussi entre fête populaire et chantier. »

Bleu

« Les lumières bleues m’ont vraiment frappé quand je suis arrivé sur le chantier. C’est pour cela que je tenais à les immortaliser. Ce sentier désert, le ciel nuageux et les palissades font que ce cliché est à la fois lugubre et fascinant. J’ai trouvé assez marrante l’idée d’essayer d’embellir cette partie peu attirante du site, que la couleur rend presque féérique. »

Ombre

« Sur cette photo, le tunnelier et l’ombre des spectateurs qui le regardent sont mis au même plan. Je trouvais intéressant que la mise en lumière mette autant en avant l’équipement qui construit le nouveau métro et ses futurs usagers. Le fait qu’ils soient réunis sur une même image est hautement symbolique. »

Réseau

« J’étais ici au plus près des riverains. J’ai même eu l’occasion d’échanger quelques mots avec ce couple. La vocation des KM est de faire le lien avec la population locale, de la sensibiliser au projet. Cette photo illustre parfaitement cette démarche. Il pleuvait des cordes, mais ces personnes prenaient la peine de s’informer et de s’approprier la carte du réseau. »

Sublimation

« J’ai beaucoup apprécié le feu d’artifice, notamment parce qu’il était silencieux. Je ne sais pas si c’était un parti pris de la part du groupe F ou si c’était dû à la proximité de l’hôpital Gustave-Roussy, mais j’ai trouvé l’initiative très audacieuse. A la place, le bruit régulier des lance-flammes créait le rythme, qui rappelait celui d’une locomotive… et donc du nouveau métro ! Symbole du chantier par excellence, la grue est sublimée par toute cette pyrotechnie. Encore un cliché qui témoigne d’un mariage harmonieux entre rassemblement populaire et travaux. »

Fantôme

« Tout le monde est parti, ou presque. Les tables hautes sont vides. Le site est désert, trempé. La scène rappelle un peu celle d’un thriller. La silhouette de cette personne seule devant le panneau semble irréelle. Elle porte une capuche, ce qui renforce cet aspect fantomatique. »

Hollywood

« C’est l’un des derniers clichés que j’ai pris avant de partir. Il pleuvait beaucoup après le feu d’artifice, mais je ne pouvais pas manquer de photographier la pluie mise en relief par les faisceaux lumineux. Je me suis positionné de manière à intégrer le logo KM8 dans le paysage. Il ressort ici particulièrement bien. La lumière qui émane du personnage central est aussi du plus bel effet. La composition de cette photo a un côté très hollywoodien : à l’image d’une star de cinéma, le tunnelier est sous le feu des projecteurs et les spectateurs se pressent pour le voir, malgré le déluge. »