Devant plus de 2 000 personnes réunies ce 18 octobre au Pavillon Baltard de Nogent-sur-Marne, les noms des 51 lauréats du concours « Inventons la métropole du Grand Paris » ont été dévoilés.

Plus de 200 heures d’audition ont été nécessaires au jury pour désigner les 51 lauréats de cet appel à projets ambitieux, le plus grand concours d’aménagement, d’architecture et d’urbanisme d’Europe. « On sent battre le cœur de la métropole à travers tous ces projets », annonce Patrick Ollier, le président de la Métropole du Grand Paris, dans un Pavillon Baltard comble. Les enjeux étaient de taille pour les candidats, qui devaient à la fois tenir compte de la diversité des équipements à proposer, des nouvelles opportunités à offrir aux habitants et des contraintes, parfois fortes, des différents environnements. Les projets retenus témoignent à la fois de cette complexité et de cet équilibre : sur 2,1 millions de m² qui seront construits, 39% seront consacrés aux logements, 41% aux bureaux, 8% aux services et équipements publics et 8% aux surfaces commerciales. Les espaces verts ne seront pas en reste, avec 12ha de ferme urbaine.

Le Grand Paris Express, ciment de la Métropole
Sur ces 51 projets d’aménagement de sites à fort potentiel de développement, 19 concernent des quartiers de gare du Grand Paris Express. Comme le souligne Philippe Yvin, le nouveau métro « constitue un point d’appui décisif » pour la concrétisation d’une métropole attractive et durable. Sur ces zones en particulier, il était nécessaire d’établir un équilibre entre bâtiments tertiaires et résidentiels. Ainsi, les propositions d’aménagement sélectionnées représentent à elles-seules 8 000 logements et des quartiers d’affaires regroupant de nombreux bureaux et incubateurs. Parmi elles, celle de la Compagnie de Phalsbourg, lauréate de la consultation pour le site d’Arcueil – Le Coteau, situé à proximité de trois gares du Grand Paris Express (Arcueil – Cachan et Villejuif Institut Gustave-Roussy sur la ligne 15, Kremlin-Bicêtre Hôpital sur la ligne 14), ou encore celle proposée par le mandataire Sogelym Dixence Holding sur Saint-Denis – Secteur Pleyel (« Les Lumières Pleyel »), site emblématique de près de 4 ha et nœud de correspondance unique entre les lignes 14, 15, 16 et 17.

Plus de 7 milliards d’euros d’investissements privés
Parmi les lauréats, on retrouve le mandataire Linkcity Île-de-France, dont pas moins de sept projets d’aménagement ont été retenus par le jury. Trois d’entre eux concernent des quartiers qui accueilleront une gare du Grand Paris Express. C’est le cas, par exemple, du Triangle Ouest, situé au sud du carrefour du Pont de Bondy, qui sera desservi par la ligne 15. Le projet Antonypôle, dont la future gare figure sur le tracé de la ligne 18, prévoit des logements, des commerces et des immeubles tertiaires haut de gamme sur près de 40ha. Autre exemple, le pôle gare des Ardoines à Vitry-sur-Seine (ligne 15). Comme l’indique Mehdi Metiba, chef de projet sur ce dossier, « l'enjeu prioritaire était de répondre à des problématiques locales. Il était primordial de s’approprier l’environnement et rencontrer rapidement les acteurs locaux pour bâtir le projet avec eux ». Sur 140 000 m², près de 100 000 m² seront consacrés à des bureaux, représentant 10 000 emplois, mais satisfaire les besoins des Vitriots, des travailleurs et des 100 000 voyageurs quotidiens avec des surfaces commerciales, des pôles de mobilité douce et un lieu d’échanges culturels était aussi une composante essentielle du projet. « La qualité patrimoniale des sites constitue la richesse de ce concours », commente-t-on du côté de l’agence d’architecture ANMA (Agence Nicolas Michelin et Associés), chargée de la réhabilitation d’un fort militaire dans le quartier gare La Redoute des Hautes Bruyères à Villejuif. Au total, ces projets architecturaux et urbains vont générer 7,2 milliards d’euros d’investissements privés au cours des sept prochaines années.

Découvrez les lauréats en vidéo :


Et retrouvez les premières réactions des lauréats ici :