A Gennevilliers, le Premier ministre annonce un « pack Etat » pour accompagner l’émergence de projets d’aménagements aux abords des gares du Grand Paris Express.

Premier Ministre et le comité stratégique
Jean Castex devant les élus du comité stratégique de la Société du Grand Paris.

Avec quelque 200 kilomètres de lignes de métro autour de Paris, le Grand Paris Express créera une offre massive de mobilité pour les trajets de banlieue à banlieue. Mais le nouveau métro, dont les mises en service s’échelonneront entre 2024 et 2030, porte également une autre ambition, celle de favoriser l’émergence d’une ville bas-carbone, avec des quartiers de gare qui mixeront habitats, activités commerciales et économiques, espaces publics, nature, agriculture urbaine. C’est pour insister sur cet enjeu d’aménagement que le Premier ministre est intervenu, ce 8 novembre, devant les élus du comité stratégique de la Société du Grand Paris réunis à Gennevilliers.

En souterrain et en surface

Accueilli par Nicolas Samsoen, maire de Massy, et Hélène de Comarmond, maire de Cachan, tout-nouveaux président et vice-présidente de cette assemblée, Jean Castex a souligné que, « grâce aux ingénieurs et aux tunneliers, aux entreprises et aux compagnons, les gares sont en train de naître. Et le Grand Paris futur d’apparaître à la surface. Aujourd’hui, c’est donc en surface que doit se construire le Grand Paris. Et c’est là peut-être que ce gigantesque projet technique devient plus que jamais politique. »

 

 

Souhaitant que ces quartiers des nouvelles gares soient « des démonstrateurs de ce que sera la ville de demain », le Premier ministre en a appelé à un souci constant d’exemplarité sur la densité : « nous devons optimiser les emprises foncières de la Société du Grand Paris pour éviter le report des besoins de logements dans les périphéries et sur les terres agricoles. (…) Avec le Grand Paris, nous pouvons transformer cette densité en atout. Le cadre de vie des quartiers de gare sera en effet très attractif, doté de services de qualité, favorisant la proximité avec les lieux de travail, les commerces, des espaces publics laissant une large place à la nature et au végétal. »

Jean Castex, Hélène de Cormamond et Nicolas Samsoen
Jean Castex entouré d'Hélène de Comarmond, maire de Cachan, et de Nicolas Samsoen, maire de Massy.

Un pack Etat pour les quartiers de gare

Ces quartiers de gare devront être évolutifs et adaptables, intégrant la possibilité de changer les usages, avec de nouveaux modèles de construction et d’urbanisme, et moteurs de mixité sociale. « Nous devons favoriser la production de logements sociaux dans les territoires en déficit et développer le parc locatif privé ainsi que l’accession à la propriété dans les communes disposant d’un parc social déjà conséquent », a rappelé le Premier ministre devant les maires. Pour mener à bien cette ambition collective, le chef du gouvernement a annoncé la mise en place d’un « pack Etat » rassemblant toute la force de frappe des acteurs publics, pour innover et s’adapter au service des collectivités et des projets locaux.

Gare et projet immobilier

Avant son intervention devant le comité stratégique, Jean Castex avait tenu à se rendre compte de l’avancée des travaux du Grand Paris Express, visitant le chantier de la gare La Courneuve Six-routes, sur les lignes 16 et 17. Un choix emblématique : un projet immobilier verra le jour en surplomb de la gare, comprenant logements et commerces. Et l’arrivée du métro va aussi s’accompagner d’une réorganisation des espaces publics, redonnant une vraie place au piéton et aux mobilités douces. Un exemple de cette révolution urbaine qui se joue en surface.

 

PM à La Courneuve
Accueil du Premier ministre sur le chantier de la gare La Courneuve Six-Routes
Le PM face à la maquette
Le Premier ministre Jean Castex et la ministre du Logement Emmanuelle Wargon devant la maquette de la future gare.
Dans la gare
Descente au niveau -1 de la gare en travaux.