L’aménagement de la partie souterraine de la gare Saint-Denis Pleyel illustre l’avancement à grands pas de la construction du Grand Paris Express à Saint-Denis. Focus sur cette étape importante de la construction de ce hub où se croiseront les lignes 14, 15, 16 et 17 du nouveau métro.

Vue intérieure du chantier de la future gare Saint-Denis Pleyel du Grand Paris Express
La structure de deux premiers niveaux souterrains a été finalisée

Alors qu’au troisième palier souterrain de la gare Saint-Denis Pleyel, les pelleteuses continuent à excaver les terres, deux niveaux plus haut, les compagnons entament une nouvelle étape de travaux : l’aménagement de la gare.

Ces opérations font entrer le chantier dans une nouvelle dynamique. Il devient ainsi le théâtre de la collaboration des entreprises Eiffage, chargée du génie civil depuis 2018, et Besix, qui a démarré les travaux dit « tous corps d’état » au printemps 2021.

Qu’est-ce que l’aménagement de la gare ?

La construction d’une gare débute par les travaux de génie civil, c’est-à-dire par la réalisation de sa structure. La construction de la partie souterraine de la gare Saint-Denis Pleyel, d’une surface de plus de 23 000 m², a débuté en 2018 et a nécessité plus d’un an de mobilisation des équipes. Le creusement des terres, entamé en 2020, se poursuit et prendra fin à l’automne 2021. 

Au printemps 2021, c’est l’aménagement des espaces intérieurs de la gare qui est lancé, avec, pour l’entreprise Besix, une diversité importante d’opérations à réaliser comme : l’installation des cloisons et des plafonds, l’habillage et la séparation des locaux techniques des espaces voyageurs, la pose des portes, des garde-corps, la réalisation des aménagements extérieurs, la végétalisation, etc…

Besix est également chargé d’installer tous les équipements nécessaires au bon fonctionnement de la gare : pose des réseaux (en eau, en électricité, ou encore pour la ventilation), des éclairages ou encore des escaliers mécaniques et des ascenseurs, sans oublier l’installation des équipements indispensables à la sécurité de la gare (détecteurs de fumée, extincteurs, vidéosurveillance…). En 2024, une fois les derniers éléments dédiés à l’accueil des voyageurs posés (mobilier, distributeurs automatiques de billets...), les essais nécessaires à la mise en service de la gare seront lancés.

À l’heure actuelle, Besix commence sa mission par des travaux de maçonnerie sur le premier palier souterrain. L’entreprise mènera les mêmes tâches sur les autres paliers au fur et à mesure de l’avancement du creusement, opéré par Eiffage, qui dévoilera les 28 mètres de profondeur de la gare déployés sur ses 4 niveaux souterrains.

Un  véritable concert de travaux

Parfaitement coordonnés, Eiffage et Besix ont chacun un périmètre d’intervention à l’intérieur du chantier. La synchronisation est assurée par le groupement Keiros (Egis, Setec Planitec BTP et Ingérop), mandaté par la Société du Grand Paris pour une mission d’Ordonnancement, Pilotage et Coordination Générale (OPCG). Autrement dit, ce groupement vérifie que les échanges entre les entreprises soient fluides et le planning respecté.

Vue aérienne du chantier de la gare Saint-Denis Pleyel du Grand Paris Express
Sous la dalle de protection, se déroulent le creusement et l'aménagement de la gare