Ce 30 mars, est publié au Journal officiel le décret déclarant d'utilité publique les travaux nécessaires à la réalisation de la ligne 18 du nouveau métro. Grâce à ce décret, c'est tout le réseau du Grand Paris Express qui est déclaré d'utilité publique, avec ses 68 gares et ses 200 kilomètres de métro automatique.

Tracé de la ligne 18

Il était attendu. Il est là. Le décret n°2017-425 déclarant d'utilité publique la ligne 18 du Grand Paris Express a été signé le 28 mars et publié au Journal officiel ce 30 mars. Avec lui, l'ensemble du nouveau métro est désormais sur les rails.

Une ligne stratégique pour le plateau de Saclay
La ligne 18 parcourt 35 kilomètres, dont 14 en viaduc. Dès sa mise en service, elle transportera, chaque jour, près de 100 000 voyageurs. Elle desservira le territoire stratégique de Paris − Saclay, où se concentrent laboratoires de recherche, campus universitaires et grandes écoles. La Ligne 18 facilitera aussi l'accès à l'aéroport d'Orly. Un seul exemple : il faut aujourd'hui 1 h 30 pour aller de Saint-Quentin à Orly, par les transports en commun. Grâce au Grand Paris Express, le temps de trajet est divisé par trois ! Les opérations de génie civil sur la ligne débuteront en 2018. Le tronçon entre les gares Aéroport d’Orly et CEA Saint-Aubin sera mis en service en 2024. Celui reliant la gare CEA Saint-Aubin à celle de Versailles Chantiers le sera en 2030.

Voyagez en 3D le long de la Ligne 18 du Grand Paris Express :  

Découvrez vos gains de temps sur le réseau, grâce à notre simulateur de voyage ici.

Retrouvez, ici, l'étude de l'Atelier parisien d'urbanisme sur les quartiers de gare de la ligne 18.


Les chiffres clés de la ligne 18 :

  • 35 km de lignes, dont 14 km en aérien ;
  • 10 gares, dont 3 en correspondances avec RER, métro, Transilien ou tramway ;
  • 3 gares aériennes sur le plateau de Saclay : Palaiseau, Orsay-Gif, CEA Saint-Aubin ;
  • 335 000 habitants concernés et 190 000 emplois ;
  • 13 communes desservies dans 3 départements : Essonne, Yvelines, Hauts-de-Seine ;
  • 100 000 trajets quotidiens ;
  • Un investissement de 2,7 milliards d’euros (hors matériel roulant et hors foncier)