Avec la maquette 3D, la Société du Grand Paris déploie un nouvel outil pour se projeter dans les quartiers desservis par le nouveau métro. Une immersion virtuelle qui permet de saisir la transformation du territoire.

Panorama virtuel de la future gare Sevran Beaudottes dans son environnement urbain

Sur les trottoirs de Sevran Beaudottes, il est d’ores et déjà possible de marcher le long de la gare achevée. Alors qu’elle est encore en plein chantier, un simple clic transporte le visiteur en 2026, après la mise en service de la gare. La maquette 3D permet de visualiser le territoire d'aujourd'hui et de demain grâce à une orthophotographie de l'Île-de-France et à l'intégration des modélisations en 3D des futures gares. Elle offre deux modes de visualisation : le mode aérien, disponible pour toutes les gares du Grand Paris Express, et le mode piéton, qui s'apparente à Google Street View et permet de se promener autour des gares. 
 

Ceux qui fréquentent les salons tels que le SIMI ou bien la Fabrique du métro à Saint-Ouen sont familiers de telles projections sur des tables tactiles. Désormais, chacun pourra y accéder aisément, depuis un smartphone ou un ordinateur, grâce à l’adresse : gpe3d.societedugrandparis.fr

Ce voyage virtuel dans le futur résulte d’un long travail mûri depuis 2015 par la Société du Grand Paris. La société Vectuel a modélisé en 3D tous les bâtiments existants sur une bande de 1,6 km qui environne les lignes. Survolant le tracé à 1000 mètres d’altitude, un avion a réalisé une multitude de clichés : c'est l'orthophotographie. Pas moins d’un million de bâtiments ont été photographiés ! « Et chaque photo a été prise avec un taux de recouvrement de 80% avec la photo suivante, explique Gilles Guyard, directeur général de Vectuel. C’est cela qui donne le rendu réaliste et texturé des façades ». C’est ce réalisme qui donne au visiteur l’impression de palper les ambiances du quartier.

 Les gares, mais aussi les projets immobiliers et les espaces publics

Dans ce panorama actuel est inséré, à l’emplacement des chantiers actuels, les gares de demain. Les images s’enrichissent sur la durée. « Dans la première phase, ce sont de simples volumes qui sont représentés et au fur et à mesure, les modèles BIM  viennent nourrir la maquette », explique Gilles Guyard. Ainsi, sur les lignes 15 Est et 15 Ouest, où la conception est à un stade moins avancé, les gares sont encore figurées par des volumes simples. Au fil des validations des études de pôles, leur contour s’affinera. Outre les gares, les maquettes font apparaître les ouvrages de service et les premiers projets immobiliers des quartiers de gare. Dans quelques cas, le voyage en 3D va même jusqu’à configurer les espaces publics et esquisser l’organisation des transports publics autour de la gare, fruit d’un long travail de concertation dans le cadre des études de pôles.

Ce n’est pas tout, les maquettes numériques permettent aussi des simulations. Récemment, elles ont servi de support à une étude sur le bruit. Pour choisir les enceintes appropriées, on a simulé, à l’intérieur d’une gare, la réverbération du son selon les matériaux.

La portée de ces maquettes ne se limite donc pas à la communication. Mais pour se projeter, il n’y a pas mieux. La maquette 3D présente l'ensemble des gares et des lignes à travers plusieurs films sur la chaîne Youtube de la Société du Grand Paris. Embarquez-vous pour un voyage dans le futur !