Gares : second œuvre

Mis à jour :

Pour la réalisation des bâtiments, la Société du Grand Paris a défini des critères précis de déroulement des chantiers pour la réduction des nuisances aux riverains, d’accessibilité et de qualité pour le bien être des voyageurs. Tour d’horizon.

La technicité au cœur du bâtiment gare

Les gares du Grand Paris permettent l’achat des titres de transport, leur validation et l’accès aux quais, dans de bonnes conditions de sécurité, d’accessibilité et d’information. Elles sont également un lieu de vie avec des commerces et des services. Leur conception est également compatible avec un développement immobilier connexe.

Sauf exception, dues aux contraintes d’insertion des ouvrages, le bâtiment de chaque gare est doté d’émergences qui assurent l’accès des voyageurs et peuvent également accueillir des locaux d’exploitation. La forme de ces émergences, conçues en lien avec l’environnement urbain, peut varier : il s’agit le plus souvent de bâtiments (ou d’édicules) jouant un rôle de signal et portant l’identité du réseau. Les espaces publics aux abords des gares font par ailleurs l’objet d’aménagements de qualité, assurant de bonnes conditions d’intermodalité et d’irrigation de la ville.

Un aménagement intérieur spécifique

Une fois la partie souterraine réalisée et la dalle supérieure posée, les travaux d’aménagement intérieur du bâtiment sont lancés. À noter que, dans leur aménagement, toutes les gares bénéficient d’un hall d’accueil, en surface ou souterrain. Il s’agit d’un espace adapté à une mixité d’activités et capable d’évoluer avec les usages. Celui-ci organise à la fois l’accueil, l’information des voyageurs, la vente des titres de transport ainsi qu’une offre de commerces et de services adaptée à chaque territoire.

Ainsi, une fois le gros-œuvre finalisé, les corps d’état secondaires interviennent en commençant par les cloisonnements et les gros équipements de cheminement (escaliers mécaniques, ascenseurs…) et les Installations des systèmes d’alimentation en énergie, l’éclairage, la ventilation, les lignes de contrôle en salle des billets, les gaines de ventilation désenfumage, la fibre optique… Ensuite, simultanément, les revêtements des sols et des murs, les peintures, les portes aménagements des zones techniques sont posés.
Ces gares sont conçues pour faciliter les parcours de tous les voyageurs entre la ville et les trains. Les services, les quais et les trains sont en particulier entièrement accessibles aux personnes à mobilité réduite (PMR). Il est prévu que les cheminements d’accès et de correspondance soient systématiquement mécanisés : la mécanisation est alors assurée par des ascenseurs et/ou par des escaliers mécaniques.

De plus, les espaces sont conçus afin de faciliter leur usage par des personnes souffrant d’un handicap sensoriel ou cognitif. Ces travaux sont réalisés dans le même temps que les cloisonnements.

Les aménagements des gares vont créer une ambiance accueillante et apaisante. Ils sont avant tout solides, sobres, facilement nettoyables et maintenables, participant ainsi au confort d’accès des usagers. Des interventions culturelles et artistiques pourront également venir enrichir le parcours des voyageurs.

En bref

Réalisation du second œuvre : 18 mois

  1. Réalisation du cloisonnement, de la maçonnerie.
  2. Installation des systèmes alimentation énergie, éclairage, ventilation, lignes de contrôle salle des billets, gaine de ventilation désenfumage, fibre optique.
  3. Mise en place des escaliers, escaliers mécaniques et ascenseurs.
  4. Finition des parties vues du public : revêtement des sols et des murs, zones d’exploitation…