L’ambition de la politique artistique et culturelle

Mis à jour :

Le Schéma directeur des actions culturelles, outils de dialogue et de partage d’une ambition, sert de cadre à la politique culturelle de la Société du Grand Paris. Ce document est le fruit des travaux du Comité d’experts. Sa réalisation est conduite avec la mission d’expertise et de conseil confiée à l’agence ARTER et un partenariat conclu avec la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France.

Le Comité d’experts des actions culturelles, qui a une fonction de conseil auprès de la Société du Grand Paris, vise à croiser les regards, les compétences des métiers de l’art, de la culture, de la ville et à diversifier les approches.

Choisis pour apporter leur expertise et leur expérience, les sept membres du Comité sont :

  • François Barré, ancien président du Centre Pompidou, président du FRAC Île-de- France
  • Fazette Bordage, présidente fondatrice de l’association Mains d’Œuvres à Saint-Ouen, co-fondatrice du réseau TransEuropeHalles, directrice de projets culturels à la Ville du Havre
  • Nicolas Bourriaud, directeur de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris
  • Alexia Fabre, conservateur en chef du Musée d’art contemporain du Val-de-Marne, MAC/VAL
  • Françoise Huguier, photographe et directrice artistique
  • Mélanie Bouteloup, directrice du centre d’art et de recherche pluridisciplinaire Bétonsalon
  • Josep Ramoneda, journaliste et philosophe, ancien directeur du Centre de culture contemporaine de Barcelone (CCCB)

Le schéma directeur des actions culturelles prévoit des actions organisées autour de quatre thèmes phares en partenariat et dialogue avec les habitants :

RACONTER, la mise en récit du projet : le Grand Paris Express doit être incarné et, comme dans tout récit, trouver ses personnages, pour créer un imaginaire commun. Par la commande d’œuvres narratives et visuelles, ce récit contribuera à mettre en valeur des lieux, histoires, symboles spécifiques à chaque territoire. Il racontera les transformations urbaines, les éventuelles découvertes archéologiques, l’évolution des usages et valorisera l’ensemble de cette mémoire vive.

PREPARER, le temps des chantiers : dans une logique de chantiers ouverts, le temps de la construction du réseau sera l’occasion de partages et d’expérimentations entre créateurs, chercheurs, concepteurs et habitants. L’arrivée des gares sur les territoires donne matière à penser ces nouveaux espaces publics, qui mettent en avant les notions de services et d’échanges. Cette réflexion prendra la forme d’une recherche action afin de faire émerger les demandes des habitants et des futurs utilisateurs, et leurs attentes par rapport à ces nouveaux cadres de vie qui seront créés.

RÉVÉLER, la trace et le tracé : une empreinte devra traverser le temps du projet et marquer son identité à l’échelle du Grand Paris. Des créations pérennes ou éphémères jalonneront le réseau permettant d’en percevoir son étendue, sa forme et de saisir une identité commune dans la diversité des territoires desservis. Ces créations pourront évoluer, marquant immédiatement les territoires en devenir, se déployant demain dans les espaces nouvellement construits, changeant éventuellement ensuite au fil des transformations urbaines.

ANIMER, la grande galerie en mouvement : sur l’ensemble du réseau, des œuvres voyageront. Elles susciteront à chaque apparition, surprise, émotion, curiosité de la part de celui qui, dans ses trajets quotidiens, les découvre dans une gare et les retrouve dans une autre. Ce patrimoine évolutif pourra être composé d’œuvres modulables, adaptables, ré-activables, véritables « partitions » visuelles ou sonores, donnant à vivre un espace de transport partagé.

 

Téléchargez le schéma directeur.