Rendez-vous numérique Grand Paris Express 2014

Mis à jour :

À l’ère numérique, la Société du Grand Paris veut faire du Grand Paris Express, futur métro du Grand Paris, l’autoroute digitale et la plate-forme d’innovation ouverte qui soutiendra le développement urbain, économique et social de l’Île-de-France, au service de la vie quotidienne de ses 12 millions d’habitants.
Le 13 juin 2014, la Société du Grand Paris a présenté ses ambitions, la synthèse des contributions à son AMI numérique et les prochaines étapes.

Une matinée d’échanges riche en enseignements

Vendredi 13 juin 2014 à la Gaîté Lyrique de Paris, dans le cadre du festival Futur en Seine, la Société du Grand Paris a réuni ses partenaires et l’ensemble des acteurs de l’innovation intéressés par le projet du Grand Paris Express.

Lors de cette matinée riche en enseignements, la Société du Grand Paris a présenté ses ambitions, la synthèse des contributions à son AMI numérique et les prochaines étapes.

 

Les prochaines étapes : réaliser le premier métro natif open data

Lors de ce premier rendez-vous numérique, la Société du Grand Paris a annoncé vouloir faire du Grand Paris Express le premier métro conçu dès l’origine en open data, afin de créer un environnement propice à l’innovation et au développement de nouveaux services.

Ainsi le Grand Paris Express va devenir un terrain d’expérimentation d’une ampleur inédite à la disposition de tous les créateurs de services et de contenus dans le domaine de la mobilité connectée. Le Grand Paris Express sera ainsi le métro de tous les potentiels.

Cette approche de « plateforme numérique » est durable et évolutive : elle permettra d’accompagner sur le long terme les innovations les plus imprévisibles et d’apporter des
réponses de plus en plus personnalisées aux besoins des voyageurs.

Philippe Yvin a annoncé les prochaines étapes de développement du projet numérique du Grand Paris Express :

  • Open data : mise à disposition de premiers jeux de données dès le second semestre 2014 ;
  • Programme d’animation et de soutien à l’open innovation : mise en place d’ateliers dès la rentrée 2014 pour élaborer ce programme ;
  • Laboratoire d’expérimentation digitale : recherche d’un site pour une ouverture en 2015. La mission de ce laboratoire sera d’offrir l’environnement idéal, notamment technique, permettant aux innovateurs d’imaginer et d’expérimenter de nouveaux services de mobilité connectée. Il pourra notamment comprendre une plateforme big data mise à disposition des acteurs ;
  • Spécifications techniques des réseaux : lancement de groupes de travail à partir de l’été 2014 avec les opérateurs et les futurs utilisateurs (sur la fibre optique, sur le réseau cellulaire mobile, sur le très haut débit sans fil, notamment dans les trains et sur la géolocalisation) ;
  • Consultation en amont des futurs usagers franciliens : mise en place, d’ici début 2015, d’un dispositif digital (site internet, réseaux sociaux) visant à engager un dialogue avec les franciliens afin de recueillir leurs commentaires, leurs propositions et leurs avis sur le projet numérique.