Inventons le métro le plus digital du monde

Mis à jour :

Le numérique représente un potentiel illimité en matière d’innovation. L’enjeu – pour les entreprises comme pour les opérateurs publics – est d’imaginer les changements à venir, de les anticiper pour mieux favoriser leur réalisation. A l’ère digitale, la Société du Grand Paris veut faire du Grand Paris Express, futur métro du Grand Paris, l’autoroute digitale et la plateforme d’innovation ouverte qui soutiendra le développement urbain et économique de l’Île-de-France, au service de la vie quotidienne de ses 12 millions d’habitants.

La Société du Grand Paris veut faire du Grand Paris Express l’expression concrète des réflexions sur les mobilités du XXIe siècle. Elle souhaite proposer plus qu’une nouvelle offre de transport aux 12 millions de Franciliens qui en ont tant besoin. La volonté de la Société du Grand Paris, c’est de donner corps à une mobilité qui transforme le temps de transport en temps utile et qui permette aux personnes de devenir des voyageurs actifs et en éveil. La réalisation du Grand Paris Express est, de ce point de vue, l’opportunité de faire de l’un des plus vastes réseaux de transports du monde – 205 km de ligne et 68 nouvelles gares – le dispositif central d’une chaîne d’informations et de services.

Un métro innovant, au service des voyageurs et de la ville

L’offre de transport devra donc être enrichie de services, et les technologies numériques ouvrent cette possibilité. En s’appuyant sur ce potentiel, la SGP va construire un métro innovant et digital. Pour relever ce défi, la Société du Grand Paris se fixe trois objectifs précis. D’abord, améliorer la vie quotidienne des habitants du Grand Paris ; les trajets des voyageurs ne doivent plus être des temps subis et solitaires mais au contraire devenir des temps choisis et collaboratifs. Pour cela, il faudra que chacun accède au maximum de services possibles, notamment ceux dit d’hyperproximité : aide à la mobilité, aide à la vie quotidienne, accessibilité, informations sur l’environnement… L’objectif, c’est ensuite de favoriser le développement urbain de la région. C’est la raison pour laquelle le Grand Paris Express va irriguer tous les territoires qu’il traverse de fibre optique et de datacenters, là où ça sera possible, pour lutter contre la fracture numérique qui handicape surtout les TPE/PME. L’enjeu enfin, c’est de faire du Grand Paris Express un immense accélérateur d’innovation au service du développement économique et du rayonnement du Grand Paris dans le monde. C’est pourquoi, tout le réseau sera conçu comme une vaste plate-forme ouverte en open data, accessible à tous, notamment aux entreprises innovantes. Il s’agit maintenant de donner corps à ce projet enthousiasmant. Le dialogue avec tous les acteurs de l’innovation, qui a commencé avec un appel à manifestations d’intérêt fin 2013, va se poursuivre pour approfondir certains aspects techniques et définir l’environnement le plus adapté au processus d’innovation ouverte. Le dialogue doit aussi être engagé avec les Franciliens, car il ne peut pas en être autrement à l’ère d’Internet.