Les tunnels du Grand Paris Express sont réalisés à l’aide de tunneliers, de gigantesques trains-usines de plus de 100 mètres de long. Au plus haut de son activité, le chantier du nouveau métro mobilisera une vingtaine de tunneliers, dont certains seront utilisés sur plusieurs tronçons de ligne.

Le parcours souterrain de nos tunneliers 

Depuis le début des travaux souterrains, 23 tunneliers ont été baptisés. Aujourd'hui, huit d'entre eux sont en cours de creusement sur les lignes 15, 16 et 17 et un tunnelier est en cours de montage sur la ligne 18. Pour découvrir leur nom, leur parcours et la date de leur entrée en action, consultez la carte interactive ci-dessous. 

Qu'est-ce qu'un tunnelier ? 

La réalisation des tunnels
La réalisation des tunnels

A quoi sert un tunnelier ? De quoi est-il composé ? Comment est-il introduit en sous-sol ? Vous saurez tout sur le fonctionnement de cette énorme machine indispensable à la construction du Grand Paris Express.

Un tunnelier est une machine d’environ 100 mètres de long et de 10 mètres de large, capable de creuser une galerie souterraine à une grande profondeur, de 15 à 55 mètres sous la surface du sol. Ces engins impressionnants progressent à un rythme d’environ 12 mètres par jour et assurent simultanément plusieurs opérations : creusement, évacuation des déblais et pose des anneaux en béton, appelés les voussoirs, qui constituent le revêtement du tunnel. Les pièces qui composent un tunnelier pèsent entre 28 et 78 tonnes.

Les tunneliers du Grand Paris Express sont introduits sous terre grâce à un puits d'entrée, puis extraits du souterrain par un puits de sortie. Dans la mesure du possible, ces puits sont construits à l'emplacement du futur ouvrage de service afin de mutualiser les installations du chantier et limiter le nombre de sites de travaux. Compte tenu de ses dimensions, le tunnelier est acheminé pièce par pièce, par convoi exceptionnel, jusqu’au puits, avant d’être assemblé en sous-sol. Durant le creusement, le puits d’entrée sert à approvisionner les matériels nécessaires au bon fonctionnement du tunnelier et à la fabrication du tunnel. Il permet aussi l’évacuation des terres excavées.

A chacun sa marraine !
Comme le veut la tradition de la Sainte Barbe, protectrice des mineurs et des constructeurs de tunnel, chaque tunnelier du Grand Paris Express est baptisé et porte le nom de sa marraine. Pour la plupart, les noms ont été attribués à l'issue de votes citoyens menés dans des écoles, des collèges, voire dans des conseils municipaux de jeunes.

Comment fonctionne-t-il ? 

Le tunnelier est composé de quatre parties qu’il faut assembler à l’intérieur de son puits d’entrée :

  • la roue de coupe qui assure le forage du terrain. Ses dents et ses molettes sont adaptées à la nature du sous-sol traversé ;
  • le bouclier qui garantit la protection et l’étanchéité ;
  • la jupe qui permet la pose des voussoirs, et donc de la paroi du tunnel ;
  • le train suiveur qui assure le pilotage, l’évacuation des déblais et l’approvisionnement des voussoirs. Ses wagons sont ajoutés au fur et à mesure de la progression du tunnelier.
     

Les terres issues du creusement sont broyées par la roue de coupe, ce qui facilite leur évacuation. Ces déblais sont remontés à la surface à l’aide d’une vis d’extraction et d’un convoyeur à bande situé dans le train suiveur. Acheminés depuis la surface jusqu’au train suiveur, les voussoirs sont posés un par un grâce à un érecteur situé à l’intérieur de la jupe. Le tunnelier s’appuie ainsi sur les anneaux nouvellement mis en place à l’aide de vérins hydrauliques.

Dans cet environnement contraint, trois équipes de 20 compagnons se relaient (3 x 8h) pour assurer le bon fonctionnement du tunnelier. 

Cliquez sur les éléments interactifs pour en savoir plus sur chaque partie du tunnelier.