Le plateau de Saclay retenu pour la candidature de la France à l’Exposition Universelle 2025

Mis à jour :
Maquette du projet d'aménagement du Plateau de Saclay © Société du Grand Paris / Sébastien d'Halloy
Maquette du projet d'aménagement du Plateau de Saclay © Société du Grand Paris / Sébastien d'Halloy

Le plateau de Saclay accueillera, si la candidature de la France est retenue, l’Exposition Universelle 2025. Bénéficiant de l’arrivée du Grand Paris Express avec la ligne 18, le choix de ce site a alimenté bien des discussions sur les réseaux sociaux.

C’est tranché. Le groupement d’intérêt public chargé de piloter la candidature de la France à l’Exposition Universelle 2025 a rendu son verdict le mercredi 12 juillet. C’est finalement Orsay, sur le plateau de Saclay, qui a été retenu. Ce site avait pour concurrents Le Val-d’Europe à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne), le Triangle de Gonesse (Val-d’Oise) et des terrains à Pantin et Bobigny, le long du canal de l’Ourcq (Seine-Saint-Denis). Un choix qui a fait des heureux sur Twitter…

Le projet de l’Exposition est de « Faire de la jeunesse et du partage de la connaissance un vecteur de renouveau des expositions universelles ». Ce territoire agricole ne manquait pas d’atouts en la matière puisqu’il concentre des établissements universitaires, des laboratoires de recherche (Commissariat à l’Énergie Atomique) et des grandes écoles (Ecole Polytechnique). Le relatif enclavement de Saclay aurait pu être un handicap. Dans son article, la journaliste du Monde, Béatrice Jérôme, ne le cache pas : « Saclay aurait pu pâtir de sa faible accessibilité en transports en commun. Mais le futur métro Grand Paris Express reliant Saclay à l’aéroport d’Orly devrait théoriquement rouler en 2024. Le respect de ce calendrier est décisif car quelque 50 millions de visiteurs sont attendus sur le site pendant six mois ». Une desserte qui pourra aussi compter sur le prolongement de la ligne 14 du nouveau métro. Le site sera en compétition avec Osaka (Japon), Ekaterinbourg (Russie) et Bakou (Azerbaïdjan). Souhaitons-lui bonne chance !