La métropole s’invente aux abords des gares du Grand Paris Express

Mis à jour :
Le 10 octobre, les organisateurs d'Inventons la Métropole du Grand Paris ont dévoilé les sites retenus devant une salle comble / Crédits : Société du Grand Paris - Benjamin de Diesbach
Le 10 octobre, les organisateurs d'Inventons la Métropole du Grand Paris ont dévoilé les sites retenus devant une salle comble / Crédits : Société du Grand Paris - Benjamin de Diesbach

Le 10 octobre, plus de 1 200 personnes se sont réunies au Pavillon Baltard de Nogent-sur-Marne pour découvrir les sites retenus dans le cadre de l’appel à projets d’aménagement « Inventons la Métropole du Grand Paris ». Parmi les 61 sites, 22 se situeront à proximité d’une gare du Grand Paris Express.

« Avec Inventons la Métropole du Grand Paris, l’avènement du Grand Paris Express, nos candidatures aux Jeux Olympiques de 2024 et à l’Exposition Universelle de 2025 : c’est une magnifique épopée urbaine qui prend forme » s’est réjoui Philippe Yvin, président directoire de la Société du Grand Paris, à l’occasion de l’appel à projets porté par l’Etat, la Métropole du Grand Paris et la Société du Grand Paris.

Reportage : le lancement de l’appel à projets 


225 hectares pour transformer la ville
Quelques minutes auparavant, devant les 1 200 personnes, élus, architectes, urbanistes, investisseurs, entreprises, réunies au Pavillon Baltard, le président de la Métropole du Grand Paris, Patrick Ollier, avait dévoilé la liste des 61 sites retenus pour cette première édition d’Inventons la Métropole du Grand Paris. 12 sites se situent dans les Hauts-de-Seine, 19 en Seine-Saint-Denis, 21 dans le Val-de-Marne, 4 se situent hors métropole et 5 sont à Paris. Au total, ils couvrent quelque 225 hectares !

22 sites le long du Grand Paris Express
Un tiers de ces sites se situent aux abords des futures gares du Grand Paris Express, montrant que le nouveau métro est aussi porteur d’un potentiel formidable de transformation de la ville. Ils représentent à eux seuls 126 hectares, soit plus de la moitié de la superficie proposée aux porteurs de projets.

Infog InventonsAinsi, le site de la Redoute des Hautes Bruyères, ancien fort militaire désaffecté à Villejuif, aujourd’hui fermé au public et enclavé, se situera en 2022 à moins de 15 minutes de la capitale et de l’aéroport d’Orly grâce à sa proximité avec la gare Villejuif – Institut Gustave Roussy (ligne 14 et ligne 15 Sud). Porteur d’enjeux patrimoniaux et environnementaux, il est amené à s’ouvrir sur le quartier. Autre exemple, au nord de Sevran : les terrains Montceleux dont la vocation est d’accueillir des opérations immobilières mixtes au coeur d’un environnement préservé et qui profiteront en 2024 de l’arrivée de la ligne 16 du Grand Paris Express. Autre site encore, celui de la Maison du Peuple de Clichy-la-Garenne, joyau de l’architecture des années 1930, qui verra sa desserte renforcée depuis le cœur de Paris dès 2019, grâce au prolongement de la ligne 14. Citons également le site Antonypole – au sud est d’Antony – constitué aujourd’hui de locaux vétustes ou vacants et destiné à devenir, avec l’arrivée de la ligne 18, un quartier vivant et une vitrine économique liée au tertiaire et à la haute technologie.

> La vidéo de lancement de l’appel à projets

> Pour découvrir l’ensemble des sites urbains proposés, rendez-vous sur le site « Inventons la Métropole du Grand Paris »


Ils ont dit…

« 225 hectares à bâtir ! C’est l’équivalent d’une ville ! »

Patrick Ollier, président de la Société du Grand Paris

« Avec ce concours nous nous donnons la chance de faire le mieux possible, d’aller chercher le meilleur pour construire la ville de demain. »

Jean François Carenco, préfet de la région Ile-de-France

« Inventons la Métropole du Grand Paris ce n’est pas qu’un grand rêve ; ce sont des projets, sur des sites réels. »

Anne Hidalgo, maire de Paris

« Le Grand Paris était à inventer, il est aujourd’hui à bâtir, ensemble. »

Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris

« C’est un événement important pour l’histoire de notre pays, mais aussi pour celle de l’Europe. »

Jacques JP Martin,  maire de Nogent-sur-Marne