Des solutions innovantes pour les déblais du Grand Paris Express

Mis à jour :
Le Grand Paris Express va générer 45 millions de tonnes de déblais © Société du Grand Paris / Claire-Lise Havet
Le Grand Paris Express va générer 45 millions de tonnes de déblais © Société du Grand Paris / Claire-Lise Havet

La Société du Grand Paris et l’Ademe Île-de-France ont révélé, ce 29 mars, les six lauréats de l’appel à projets « le Grand Paris des déblais », lancé en octobre 2016.  

Comment optimiser la gestion des déblais du Grand Paris Express ? Pour accélérer l’apparition de nouvelles pistes, la Société du Grand Paris et l’Ademe ont convié tous les acteurs de la filière des déblais à devenir force de proposition. Avec 74 candidatures reçues, l’appel à projets a séduit start-up, associations et consortiums d’entreprises, prêts à relever un défi de… 45 millions de tonnes !

Sur l’ensemble des propositions, six projets ont été retenus, auxquels s’ajoute un septième « coup de cœur du jury ». Ces solutions couvrent l’ensemble du cycle de vie des déblais : de leur caractérisation à leur valorisation. Les lauréats ont été choisis par un jury composé de Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris, Joëlle Colosio, directrice régionale Île-de-France de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et Didier Dousset, président de l’Agence régionale de l’environnement et des nouvelles énergies (Arene) d’Île-de-France.

D’ici à la fin de l’année, les lauréats testeront, sur des périodes allant jusqu’à six mois, les solutions qu’ils ont proposées sur les chantiers du Grand Paris Express. La Société du Grand Paris et l’Ademe fourniront un appui technique et méthodologique.

Les six lauréats de l’appel à projets « le Grand Paris des déblais » :

[CARACTÉRISER]
Le groupe NGE et sa filiale Guintoli, pour la solution « Diagnosol Express »
Dispositif innovant de caractérisation et de gestion des déblais, Diagnosol Express permet d’évaluer avec fiabilité les risques de présence de polluants dans les terres excavées. Cette technologie s’appuie sur une analyse big data qui, en amont de l’excavation, prévoie la présence d’éléments polluants, et sur une analyse in situ des déblais. L’objectif est de réduire la durée de caractérisation des matériaux et d’améliorer ainsi le processus de gestion des déblais.


[TRANSPORTER]
Les entreprises Cemex et Innofreight, pour leur solution « Schéma logistique d’évacuation des déblais du Grand Paris par train »
Dans la continuité de l’engagement de la Société du Grand Paris à diversifier les modes de transport pour les déblais, cette solution s’appuie sur l’utilisation de wagons étanches et d’un système de retournement des caisses. Ce système breveté optimise les flux ferroviaires mis en place pour l’évacuation des déblais. Les wagons, vidés et nettoyés, peuvent ainsi être réutilisés pour alterner les chargements de différents types de déblais.


[CARACTÉRISER ET VALORISER]
Les entreprises Séché Eco-Services et Hoffmann JB Technologies, pour leur solution « ProVaDBat »
Ce procédé vise à revaloriser les déblais en matériaux de construction. Les déblais issus des travaux sont analysés, triés, et classés selon des critères définis. Ils sont ensuite transformés selon un procédé innovant en béton écologique ou éco-béton prêt à l’emploi. Ce matériau de construction pourra être réemployé dans différentes applications, non structurelles dans un premier temps (parkings, sous-couches routières, mobilier urbain…).


[VALORISER]
Les entreprises Terbis et ETPO, pour leur solution « Solpur »
Cette solution répond à deux enjeux majeurs du Grand Paris : l’évacuation des déblais de chantiers et la mise en sécurité des anciennes carrières souterraines. Elle consiste à valoriser des déblais de chantiers en confortement de cavités souterraines. De nombreuses carrières délaissées peuvent effectivement servir d’exutoires à des terres ayant subi un traitement leur conférant les qualités géotechniques adéquates.


[VALORISER]
L’entreprise Valorhiz, pour la solution « TerraGenese® »
À partir de déblais stériles et de matières organiques contrôlées, cette solution permet de créer des terres fertiles. Le résultat de ce mélange peut être utilisé dans une démarche d’écoconception, pour tous les projets d’aménagement nécessitant un support de culture : fosses de plantation, parcs urbains, grands paysages, agriculture urbaine…


[VALORISER]
Les entreprises Joly&Loiret (architectes), deWulf (entrepreneur de matériaux) et le centre de recherche Amàco, pour leur solution « du déblai à la brique de terre crue »
Ce projet consiste à transformer les déblais de chantiers en briques de terre crue pour le bâtiment. Pendant l’expérimentation, les entreprises mettront en place une petite ligne de production mécanisée et conduiront des analyses techniques pour certifier le matériau. À terme, l’objectif est de tester en conditions réelles le matériau et le mettre en oeuvre dans un bâtiment.


Une septième solution s’est distinguée, et fera l’objet d’un accompagnement conjoint de l’Ademe Île-de-France et de la Société du Grand Paris. Il s’agit de la solution « 1er km à câble » portée par les entreprises S’Pace Sa, Mazaud, Vinci et Veolia. Elle prévoit l’installation d’un système de transport des déblais par câble temporaire, démontable et réutilisable, pour acheminer les déblais du lieu d’extraction au lieu de transfert.